Verrouillages

A quelques jours du grand coup de semonce que devrait adresser la France d'en bas à celle d'en haut, il ne me semble pas inutile de rappeler que notre République n'est qu'une république bourgeoise, fille de la "république des ducs" de 1871, qui a su se développer et s'affermir en verrouillant tout ce qui pouvait menacer les privilèges des classes dominantes...

...et ce n'est pas seulement d'un verrouillage sémantique qu'il s'agit* mais de l'affirmation péremptoire d'une idéologie dominante procédant "d'une circulation circulaire propre à produire un effet d'auto-confirmation et d'auto-renforcement" comme l'avaient justement pointé Pierre Bourdieu et Luc Boltanski dans un article célèbre de juin 1976.

En effet, les soi-disant "réformes" libérales entreprises par tous les gouvernements aux ordres de la bourgeoisie "républicaine" ont été précédées par des études d'experts ou de cabinets privés choisis et financés par les classes dominantes et les oligarchies membres du capitalisme mondial.

Et il faut bien reconnaître que cette France d'en haut a bénéficié de toutes les cafouillages des oppositions, de leurs divisions, de leur incroyable suivisme des erreurs politiques et syndicales du XXe siècle qui induisent la stérilité des combats fratricides ou qui les figent dans des postures obsolètes**...

Aujourd'hui où la nasse semble s'être refermée sur la population dans une tacite indifférence des masses populaires, enfumées et manipulées par des médias aux ordres, le pouvoir aux abois craint un débordement qui serait générateur de violence...

Effectivement en s'attaquant frontalement au dossier des retraites, la bourgeoisie française a choisi de jouer à "la roulette russe", et elle prend le risque de se tirer une balle dans la tête !

Le 2 décembre 1851, Louis-Napoléon Bonaparte avait assassiné la IIe République.

Le 5 décembre 2019, assisterons-nous au retour de la République ?

La vraie, la sociale.

* cf mon précédent billet, intitulé "la paille et la poutre"

** notamment au sujet de la Commune de Paris, dont l'interprétation "communarde" (bolchevik) continue à la considérer comme étant le premier exemple d'une dictature du prolétariat alors qu'elle a été "communeuse", avec l'ébauche d'un ordre libertaire et fraternel, induit par l'émergence d'une classe de "la conscience humaine"

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.