L'illusionnisme politicien

A l'instar de Georges Méliès qui escamotait une dame au théâtre Robert Houdin, le muscadin de l'Elysée va probablement sortir de son chapeau la nouvelle formule politique miraculeuse pour la reconstruction du pays gravement endommagé par le coronavirus, qui sera mise en oeuvre par une fine équipe de godillots ressemelés...

...et il dira à ses sujets ébahis mais reconnaissants par tant de "compassion" et de "générosité" : " Je les ai choisis car ils peuvent nous indiquer la meilleure façon de marcher !"

C'est ainsi que le dernier acte du quinquennat le plus incroyablement médiocre de la Ve République va se dérouler, dans le subterfuge et le trompe-l'oeil, pour le bien être des classes dominantes, avec la bénédiction des oligarchies financières.

Verdir l'action gouvernementale ? La marionnette Hulot en a fait les frais et ses larmes de crocodile embuent toujours la mémoire collective...

Prioriser le système de santé ? Ce n'est pas avec quelques miettes jetées aux soignants dans une parodie de concertation (le Ségur) que l'on pourra redresser la déconfiture générale des hôpitaux publics...

Lutter contre la pauvreté ? Il faudrait pour cela, changer radicalement de politique, abandonner le mirage de l'offre fer-de-lance du MEDEF, et tout en réindustrialisant la France, lancer l' investissement pour de grands travaux destinés à l'accroissement des énergies renouvelables et à la restauration/modernisation des services publics...

Démocratiser la République ? En évitant cette poudre aux yeux des comités "tirés aux sorts" par des officines de complaisance, il est urgent de faire retour à des élections à la proportionnelle et à un véritable régime républicain avec ses contre-pouvoirs et le contrôle des élus...

Bref, il me semble indispensable de mettre un terme à la Constitution gaullienne pour jeter les bases d'une VIe République.

Laissons le charlatanisme aux politiciens bourgeois et à ses stratèges technocrates !

Place au réel ! Place au peuple !

Place à la justice sociale !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.