Le grand carnaval des dupes

Ce pourrait être le gros titre d'un hebdo satirique, mais c'est malheureusement le constat d'une affligeante réalité : en ce mois d'août 2020, une grande partie de la population française est assujettie à se déplacer avec un masque au visage...

...comme si nous étions conviés au grand carnaval de l'année, cette dernière jouissance de liberté collective octroyée cet été aux zombies que nous sommes devenus, avant d'être immergés à nouveau dans l'isolement et la souffrance économique et sociale.

En fait, ce choc créé par la pandémie du coronavirus est le puissant révélateur d'une situation endémique de faillite progressive à laquelle notre pays est condamné depuis "l'étrange défaite" du printemps de 1940.

Il y eût des sursauts certes, celui qui a été inspiré par le CNR aux lendemains de la Libération, les sept mois de la gouvernance de PMF, la Commune étudiante de mai 68, ainsi que l'été 1981, après l'élection de François Mitterrand, au cours duquel nos compatriotes avaient repris goût à la convivialité et à la fête...mais si l'on veut bien examiner notre longue histoire, tout le reste n'est que ratage, échec et désastre !

Car le bilan de la république française géré par la bourgeoisie est globalement négatif : ce pays, qui peut être fier d'un extraordinaire passé riche en idées, en beauté et en créations scientifiques et technologiques, est aujourd'hui dans le caniveau, proche du sac-poubelle de l'Histoire...

Il est donc urgent de tourner la page d'un système qui tourne le dos aux besoins et aux intérêts collectifs de la population, en chassant cette classe technocratique arrogante et incompétente, qui a accaparé le pouvoir afin de maintenir les privilèges des nantis.

La bourgeoisie n'est pas propriétaire de la république, elle n'est qu'une locataire qui ne paye plus son loyer depuis fort longtemps...

Il est grand temps de siffler la fin de ce carnaval des dupes !

Nb/ cf le dernier livre du philosophe Slavoj Zizek "Dans la tempête virale" où il annonce un "communisme du désastre" basé sur un "co-immunisme"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.