Supplément d'âme ou veillée d'armes ?

A la veille du grand coup de semonce contre le projet macronard de déconstruction du régime des retraites, faut-il s'interdire de rêver à une nouvelle donne de la République française qui pourrait être orientée vers une véritable démocratie libertaire, égalitaire et fraternitaire ?

Dans un article pertinent*, intitulé "la gauche en quête d'un supplément d'âme", Evelyne Pieiller estime que "l'objectif d'une révolution sociale peut s'évaporer au profit d'une révolution intérieure" car même "si le rejet des valeurs néolibérales va croissant, tout comme le désir de retrouver un sens à la vie individuelle et collective, cette aspiration tend à s'appuyer de plus en plus sur une recherche spirituelle."

Effectivement, on a un peu oublié "la lutte des classes pour désigner un nouvel ennemi : l'embourgeoisé, le consommateur, le "puissant", et leur vieux monde..."

Pourtant c'est ce "vieux monde", celui du XIXe siècle, qui peut nous permettre de sortir de la prison capitaliste dans laquelle le "progrès" nous a enfermés. Mais pour cela, il nous faut tirer un trait sur les erreurs commises au XXe siècle, le communisme autoritaire et bureaucratique, et la social-démocratie collaboratrice de la bourgeoisie.

Autrement dit, retrouver la pureté du messianisme communeux dont la mémoire a été falsifiée et récupérée par le stalinisme soviétique afin de justifier son autocratie et valider le goulag, puisque "les communards ont été les premiers à instaurer une dictature du prolétariat"** ; et dont le vain sacrifice a donné l'occasion aux leaders de la SFIO de prononcer de beaux discours devant le Mur des Fédérés...

Le supplément d'âme que recherche la gauche, elle est en mesure d'en trouver les paramètres dans "l'Etat de la Révolution" d'Arthur Arnould, ami de Jules Vallès et exécuteur testamentaire de Bakounine, car il constitue un bréviaire de l'émancipation.

Démocratie participative et directe, administration collective horizontale et paritaire, autogestion économique et financière, mandataires révocables, souci prioritaire du bien public, solidarité, autonomie et fédéralisme, etc...avec comme valeur suprême, la fraternité sans rivages***

Le communalisme libertaire, la république des Communs, le vrai communisme.

L'utopie communeuse ne serait-elle pas aujourd'hui l'une des clés de l'avenir ?

* Le monde diplo (décembre)

** Lénine

*** c'est la valeur qui épouvante le plus la classe bourgeoise et qui l'a conduite aux massacres de la Semaine sanglante

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.