Une vitrine de l'autosatisfaction bourgeoise

Avec la reprise de l'émission "C à vous" sur la chaîne France V, la télévision dite de service public, vient de gagner un record de flagornerie en s'affichant comme étant la vitrine officielle de "la France d'en haut"...

...car son animatrice Anne-Elizabeth Lemoine, dont la logorrhée hilarante a fait sa réputation de bateleuse en chef, a donné le ton de cette nouvelle saison en recevant coup sur coup François de Rugy et Nicolas Sarkozy.

Passe encore sur la prestation embarrassée de "l'homme des homards" qui a porté plainte contre Mediapart, qu'il a qualifié comme étant un repaire de "voyous" sans foi ni loi, tout en expliquant à Patrick Cohen, qui lui demandait pourquoi il n'avait pas attaqué pour une diffamation globale,  qu'il n'avait pas les moyens d'intenter une action de justice fort onéreuse !...

Passe enfin les sourires complices et navrés de l'équipe de "C à vous" sur cette pitoyable affaire qui a été le scandale de l'été 2019...

Mais arrive enfin le morceau de choix ! La réception triomphale de l'ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy, auteur d'un best-seller intitulé "Passions", qui mobilise les foules d'adorateurs dans toutes les "bonnes" librairies de France et de Navarre.

Jamais la télévision nous a offert un tel numéro de narcissisme !

Alors que l'on sait que l'impétrant traîne derrière lui un certain nombre de casseroles peu ragoûtantes (dont celle du financement libyen), il a été accueilli avec déférence et même une certaine ferveur, comme si ce vestige politicien pouvait être encore un recours pour les classes dominantes finalement déçues par le macronisme et la technocratie des "élites".

Sarkozy "homme providentiel" ? Feignant l'humilité lorsqu'il évoque sa dette vis à vis de Chirac, il a surjoué la sagesse et l'amour de son prochain avec la même conviction que les élèves de l'Actor Studio ! ...Quelle indécence et quelle outrecuidance !...

Les Français ont-ils été d'incorrigibles ingrats pour l'avoir mis au rencart ?

En tout cas, il est là, en réserve.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.