Un désolant casting semblablement "versaillais"

Oscillant entre le retour au sarkozysme le plus dur et l'irruption des clowns de la société du spectacle, le muscadin picard nous a enfin livré le secret du choix de son premier ministre : si l'on enlève le x, il s'agit bien d'un homme de CASTE ! Donc, en route pour une démacronture...

A vrai dire, on ne s'attendait pas un véritable changement incarné par des personnalités emblématiques d'un changement de ligne politique, mais on était loin de se douter que la nouvelle équipe des affidés du pouvoir, dite de "mission et de rassemblement", serait un aréopage hyper-réactionnaire agrémenté de quelques incongruités spectaculaires...

Autrement dit, voilà un commando "versaillais" avec deux clowns pour détendre l'atmosphère, comme si le casting de ce gouvernement de classe était le fruit de l'émission "C à vous" de France V. Mais sans les fous rires de Babette Lemoine ni la connivence polie de Lescure.

En fait, le pseudo "rassemblement" concerne donc uniquement les énergies bourgeoises, les forces de celles et de ceux qui possèdent et qui dominent, bref il pointe cette France d'en haut, qui a pourtant trébuché/échoué  lors du second tour des élections municipales...

Le message du pouvoir est clair : malgré tout ce que de mauvaises langues propagent, la situation est sous contrôle et le troupeau sera désormais bien gardé d'autant plus qu'il reste sous la menace mortelle de la reprise de la pandémie !

Ne jamais oublier que la peur est le meilleur allié du despotisme. Castex devient donc le gestionnaire de la trouille.

Alors, que "les honnêtes gens" soient pleinement rassurés ! il n'y a plus de "ventres mous" au gouvernement, seulement des prétoriens aguerris flanqués de technocrates diplômés et sans états d'âme. Avec en prime, deux gugusses médiatiques pour épater la galerie.

C'est ainsi que la Ve République peut honorer la mémoire d'Adolphe Thiers, massacreur de la "canaille communeuse", le parrain de la République bourgeoise, ce Thiers-Etat qui vient de se métamorphoser en démacronture.

Ne soyons pas dupes !

Nb/ quant aux palinodies de Ségolène Royal, elles sont indignes, elles la déconsidèrent et la disqualifient...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.