Le grand hold-up national

Interrogé ce matin sur France Inter par Eric Delvaux, Laurent Mauduit est venu présenter son dernier livre, intitulé "La Caste" que publient les éditions de la Découverte. Cette analyse pertinente radiographie la haute fonction publique française qui ressemble étrangement à la forêt de Bondy.

Interrogé à propos de l'action de Léon Blum, président du Conseil du gouvernement de Front populaire en 1936, son éminent collaborateur Charles-André Jullien avait dit :" Il s'est précipité à faire les réformes les plus urgentes car il savait bien que son temps de pouvoir décisionnaire n'excéderait pas un ou deux mois, période au bout de laquelle la haute administration le contesterait  et l'empêcherait d'agir..."

Quatre-vingt deux ans après cette embellie sociale qui reste toujours présente dans nos mémoires car elle a laissé des traces bénéfiques pour la classe ouvrière, Laurent Mauduit nous invite à visiter les bureaux et les couloirs de la super bureaucratie qui gouverne la France, sous la houlette d'un monarque républicain à qui elle est toute dévouée.

Dans ce livre, intitulé "La Caste", l'excellent journaliste (co-fondateur de Mediapart) nous informe de la persistance du phénomène dénoncé par Charles-André Jullien, un phénomène qui s'est enraciné grâce à la création de l'Ecole Nationale d'Administration et qui, aujourd'hui, mériterait un grand happening dans le style de "la nuit du 4 août"...

En effet, après avoir vécu pendant plusieurs décennies en cooptant des "notables", la république bourgeoise a promu ses "élites diplômées" par la constitution d'une noblesse d'Etat qui a choisi le camp de l'aristocratie des fortunes. D'où son désir permanent et forcené de l'enrichissement, même si cela risque de confondre l'intérêt privé avec les fonds publics.

Nous assistons ainsi, et de manière parfaitement légale et officielle, à une mise en coupe des biens communs, au grappillement des recettes publiques et au détournement de juteuses commandes d'Etat !

Il faut lire ce qu'en dévoile Laurent Mauduit, dans un style clair et alerte, afin de ne plus être dupe.

"La propriété, c'est le vol", écrivait Pierre-Joseph Proudhon.

"La haute fonction publique", un club de voleurs ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.