Arnaque sommitale

Dans cette épreuve de force engagée le 5 décembre, il ne faut pas sous-estimer la puissance délétère et l'hypocrisie de la bourgeoisie, qui a plus d'une ruse dans son sac puisqu'elle a réussi à se maintenir au pouvoir depuis 1794...

...mais l'ampleur de la grève et la belle affluence des manifestants dans les rues a suscité la trouille des "honnêtes gens" qui n'ont plus d'autre solution que de s'en remettre aux élites qu'ils ont cooptées pour trouver une parade afin d'éteindre l'incendie.

Car le pouvoir a trois cordes à son arc : la division des opposants en accordant à certains ce qu'il refuse à d'autres, l'échelonnement dans le temps afin d'éviter les dégâts du présent ou du court terme, enfin la connexion de complicité avec l'une des grandes centrales syndicales qui a opté pour le réformisme contractuel dans un esprit social-démocrate de collaboration avec le pouvoir bourgeois.

Quelles que soient les décisions dont l'annonce est prévue pour mercredi 11 décembre, elles ne seront sans doute pas en mesure de répondre aux attentes exprimées par des centaines de milliers de Françaises et de Français ni le bon moyen de calmer leurs colères légitimes *!

En fait la retraite à points est l'arnaque la plus sophistiquée inventée pour réduire le montant des pensions et les obliger à être assujetties à un système basé sur la capitalisation.

Il y aura donc affrontement, et il n'est pas certain que le pouvoir macronien en sorte conforté !

Si le mois de décembre a été en 1995, propice à contrer le plan Juppé, "le juteux", il a aussi été un mois décisif pour la prise du pouvoir des deux dictateurs bonapartistes qui ont endeuillé l'histoire de France...

Mais le moment du peuple serait-il enfin arrivé ?

* cf mon billet, intitulé "Dies irae ?"

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.