Médiocrité politicienne

En comparaison de ce que révèle un regard, même furtif, sur l'histoire politique française, on est effaré par l'insignifiance voire la nullité des propos des représentants de la nation, et en particulier de celles et de ceux qui occupent des fonctions ministérielles...

...je n'épinglerai pas au tableau de la médiocrité les couacs, les approximations voire les mensonges des "élites" qui nous gouvernent car il me faudrait un gros volume pour rendre hommage à ces "crétins diplômés" comme les a habillés justement Emmanuel Todd.

Dans le flot du panurgisme macronard, je me contenterai de pointer celles et ceux qui prennent l'initiative d'en rajouter à l'instar des propos du chef qui prétend ne pas vouloir jouer au dictateur alors qu'il est intrinsèquement un autocrate.

Et l'on assiste, médusé, dans la grande messe officielle, au chant choral des "honnêtes gens", ce lamento d'une bien-pensance bourgeoise, parfois écornée par une discordance triviale, qui révéle l'origine plébéienne de son auteur.

Car les mandataires choisis par le pouvoir appartiennent tous à la même classe sociale, celle des nantis ou qui espèrent le devenir assez vite...

Ainsi la cour élyséenne du muscadin-président peut-elle gouverner en toute souveraineté et en toute impunité légales, dans le silence des cabinets régaliens, puisqu'elle tolère la bruyante diversion de l'Assemblée dite nationale où l'on amuse la galerie avec des tonnes de paperasses qui finiront toutes à la corbeille !

Et, pendant ce temps-là, les trois mots fondateurs de la République française, continuent de figurer sur les frontons des édifices publics où ils doivent s'interroger sur leur véritable signification ?

Dans ce champ de ruines où s'est égarée notre démocratie, il reste néanmoins quelques pans du mur de la grande Révolution qui sont encore restés debout, mais ces épaves ressemblent plus à des buttes-témoin d'un passé citoyen qu'aux moraines d'un glacier formé par les "eaux glacées du calcul égoïste"...

Les moutons noirs du troupeau éviteront-ils qu'il aille se précipiter dans le ravin ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.