Une société du développement humain ?

A l'approche de la commémoration du cent-cinquantenaire des "72 Immortelles", l'inspiration communeuse semble avoir gagné les intellectuels qui n'ont pas été contaminés par le virus de la bien-pensance bourgeoise : "le malheur ne sera pas venu pour rien s'il nous fait entrer enfin dans l'histoire - celle du développement humain. La vie commune doit donc être refaite de fond en comble."

Quatre points précédés d'un prologue et suivis d'une coda : en quelques lignes d'un manifeste virulent et lucide*, le philosophe Frédéric Lordon a jeté les bases de cet "ordre libertaire" dont ont rêvé nos ancêtres Communeux au printemps 1871 !

Dénonçant l'interminable préhistoire dont l'unique horizon a été le développement des accumulations monétaires, Lordon reprend le fil de la réflexion bergsonienne rationaliste et cartésienne pour en revenir à la problématique de "l'élan vital", une espérance qui n'est pas sans rappeler le messianisme communeux...

- "Le système général de santé vient en haut dans l'ordre logique."

- "Il n'y a pas de santé possible dans l'inquiétude matérielle...aussi revient-il à la société entière de garantir inconditionnellement à chacun l'accès aux moyens socialement déterminés de la tranquillité matérielle."

- "Les titres de la santé et de l'existence matérielle ne sont que les prérequis à la fin véritable de la vie commune : le développement des puissances créatrices de tous...

- La préhistoire matérielle avait situé le sens de la vie dans le niveau de jouissance monétaire, l'histoire humaine le met dans les possibilités de la libre production des mains et de l'esprit."

Nous sommes évidemment loin de cette "dictature du prolétariat" qui a plombé en message communard le rêve communeux tout au long du XXe siècle en falsifiant l'histoire**.

Ce désir d'avènement d'une "société du développement humain" me semble tout à fait proche de l'émergence d'une "classe de la conscience humaine" chère à Jules Vallès, Elisabeth Dmitrieff, Arthur Arnoult, Nathalie Lemel, Eugène Varlin ou Louise Michel.

Alors, fermons la parenthèse du désespoir !

* blog "la pompe à phynance", intitulé "Orientations", publié le 7 avril par F.Lordon dans Le Monde diplo

** sans doute pour justifier l'autocratie bureaucratique du stalinisme et ses corollaires...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.