"Nationalistes et nationaux"

C'est le titre d'un trés remarquable essai historique qu'Henri Guillemin était en train d'écrire lorsque je préparais la réalisation de mon film "Dreyfus ou l'intolérable vérité" dont il devait être l'intervenant majeur.

Dans ce livre où il analyse la période qui va de la défaite de 1870 à celle de 1940, Guillemin nous montre comment les classes dirigeantes oscillent entre pacifisme et chauvinisme belliciste, tout cela dans le constant et unique souci de sauvegarder leurs privilèges.

Il en est ainsi de l'antidreyfusisme qui a irrigué l'idéologie de droite pendant tout le XXe siècle et dont les avatars, aujourd'hui, se retrouvent du côté des cohortes de "la vague bleue marine".

"Pas d'erreur, dit Guillemin : le gros public, la masse, est accessible au chauvinisme. Un ressort à ne pas négliger ; mieux qu'un ressort, un tremplin."  

Ce tremplin, le clan Le Pen s'en est emparé en volant au PCF un titre qui s'était couvert de gloire pendant la Résistance puisque ce parti, clandestin, avait fondé fin 1941 "le Front National pour la lutte et l'indépendance de la France" dont les FTP en furent la branche armée.*

Ce hold-up moral et politique (tranché par la Justice qui donna raison à JM Le Pen) a permis à un groupuscule d'extrême-droite de jouer sur l'ambiguité de son intitulé afin de se présenter à l'opinion comme une formation à vocation "nationale" alors qu'elle est en réalité "nationaliste".  

L'opération de dédiabolisation, menée par la fille pour muer les "nationalistes" du père en "nationaux" républicains, est en train de réussir grâce à l'incroyable imbécillité de l'UMP et du PS qui persistent à pourfendre le FN comme étant un parti "d'extrême-droite" !

Dans la postface de son essai, Henri Guillemin cite François Mauriac : "Ce que de Gaulle n'a pas fait, ce qu'il ne dépendait pas de lui de faire, c'est d'obliger à lâcher prise ces quelques mains, ce petit nombre de mains qui tiennent les commandes secrètes, qui assurent les profits immenses de quelques uns et qui font de chacun de nous les têtes d'un troupeau exploitable, et exploité..."

Cet extrait du célèbre "bloc-notes" date du 23 septembre 1966 ; il pourrait avoir été publié le 10 octobre 2013.

*le véritable "Front National" a été homologué après la Libération par décret ministériel publié au JO le 22 juillet 1948 puis il a été mis en liquidation après avoir accompagné les demandes de reconnaissance des droits des Résistants et des familles de disparus

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.