La ligne A

Dans l'état de confusion extrême où nous sommes plongés aujourd'hui, essentiellement à cause de cette crise sanitaire qui n'en finit plus, je me permets de venir aborder la question qui fâche, celle du rassemblement des forces de gauche pour empêcher que la prochaine élection présidentielle soit réduite à un face à face Macron/Le Pen...

...car si l'on en croit la plupart des sondages d'opinion, et aussi des pronostics des "docteurs en politologie", les jeux sont déjà faits et l'issue du combat sommital n'est pas forcément en faveur du Président sortant !

Il y a pourtant dans notre pays, une sourde et profonde fronde, qui n'est pas seulement cette des banlieues, une sombre colère qui a peu à peu gagné toutes les classes défavorisées victimes de l'incompétence voire de l'incurie des "élites" bourgeoises qui sont censées gérer nos vies quotidiennes.

Cette opposition larvée au néolibéralisme macronien est impuissante à infléchir la ligne politique du pouvoir dans la mesure où elle n'a aucun moyen de pression constitutionnel sur lui, et elle ne peut se faire entendre que par les cris étouffés et discordants d'une représentation parlementaire réduite à la peau de chagrin suite au pitoyable ras de marée électoral consécutif à la nomination élyséenne...

Mais, n'en déplaisent aux commentateurs de commentaires, il y a en France, une écrasante majorité républicaine qui souhaite mettre un terme à cette Ve République devenue un ersatz de démocratie, tout à fait indigne de son immortelle devise, une machine gouvernante technocratique au service des classes dominantes vautrées dans le capitalisme et ses corollaires.

Cette majorité pour la sauvegarde de notre démocratie républicaine, fragmentée, divisée, balkanisée...ronge son frein en lorgnant vers la ligne A.

A comme antidote de l'autocratie, A comme association de toutes les oppositions au "macronovirus" pour l'éradiquer !

Car il ne faut plus rêver d'union ni de gauche plurielle, il faut désormais associer pour un assaut commun, toutes les forces qui veulent en finir avec cette arrogance des nantis et des "experts" de la supériorité cognitive bourgeoise...

A comme assainissement de la société.

Il faut franchir la ligne A !

Nb/ le géographe Christophe Guilluy ("la France périphérique") vient de déclarer : "Les gens ordinaires sont majoritaires, ils peuvent renverser la table !"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.