Désaliénation !

Le pouvoir politique ayant accaparé le pouvoir médical, met sans vergogne à profit la campagne contre la pandémie pour contraindre l'ensemble de la population à renoncer aux libertés fondamentales et au plaisir de vivre, tout en maintenant scrupuleusement les pratiques du libéralisme capitaliste...

...et tout cela est accompagné, conforté et souligné par un accompagnement médiatique sanitaire forcené, qui est à proprement parler, la plus extravagante opération de bourrage de crânes que l'on ait subie depuis la "révolution nationale" du Maréchal Pétain.

Il n'y a pas un seul journal (y compris Mediapart), une seule radio, une seule télévision qui osent aborder d'autres sujets que ceux qui concernent le méchant virus et ses corollaires !...jusqu'à l'overdose.

Pourtant, la solution qui permettra d'éradiquer cette menace létale semble de plus en plus évidente, et devrait faire l'unique priorité de l'action gouvernementale : la vaccination massive.

Mais on tergiverse, on fait des plans qu'on s'empresse d'abandonner pour en faire de meilleurs, etc...tant et si bien qu'on ne cesse d'enfumer une opinion publique qui a perdu toute confiance en la parole officielle de l'Etat, ce monstre froid qui oscille entre Léviathan et le Golem et qui reste le bouclier de la République bourgeoise, protégée par ses prétoriens.

Mais ce que nous subissons commence à entamer sérieusement notre psychisme collectif en l'infantilisant pour mieux accroître notre disponibilité à la résignation, un panurgisme destiné à anesthésier la lutte des classes afin de supprimer toute source de révolte...

C'est pourquoi il me semble urgent et salutaire de souffler sur toutes les braises de la désaliénation, en revigorant l'esprit critique, en remettant en cause, à la base (grâce aux réseaux associatifs) toutes les décisions prises sans concertations au niveau national, dans cette pyramide centralisée qui gère en notre pays en l'étouffant, depuis le Code Napoléon.

Ne nous laissons plus museler !

Nb/ et laissons la peur du rouge aux bêtes à cornes...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.