Un nouveau Guernica ?

A l'instar des nazis qui avaient pulvérisé pour l'exemple en 1937 la commune républicaine de Guernica, l'aviation de Netanyahu est en train de massacrer la population palestinienne de la bande de Gaza...

...comme si le cours de l'histoire s'était soudain arrêté, qu'il n'y avait eu ni shoah ni décolonisation mondiale, et qu'un Etat pouvait impunément s'emparer de territoires qu'il avait décidé d'annexer et de peupler, en expulsant ses autochtones.

Comment peut-on en ce début du XXIe siècle en arriver là, même si l'état d'Israël y a été fortement encouragé par les décisions irresponsables et intempestives de Trump, dont on n'a pas fini de comptabiliser les fautes et les erreurs géopolitiques ?

Aujourd'hui où la situation au proche-orient s'est considérablement aggravée à cause de l'incompatibilité religieuse  voire de la haine que l'on a créée et attisée entre deux communautés, il faudrait que l'ONU (qui est censée garantir la paix mondiale) prenne en mains ce dossier brûlant et impose des négociations en vue de rechercher les modalités d'un apaisement.

Mais qu'est-ce que l'ONU sinon un organisme sans pouvoir réel et qui ne sait que produire de la paperasse inutile ?

Pourtant, deux peuples sont là, qui existent et qui pourraient se fédérer. Dans leurs intérêts réciproques car ils ont tout en commun.

Certes il faudrait pour cela commencer par une reconnaissance de l'entité palestinienne, et de son droit à l'autonomie politique.

Est-ce un paramètre inaccessible ? Une condition insurmontable ? Non, je ne le crois pas.

En tout cas, le pays qui est né de la Shoah devrait montrer la voie de la paix.

Du bon sens collectif, de l'humanité.

Et de la fraternité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.