Sacré coeur de la honte !

A quelques encablures du cent-cinquantenaire de la Commune de Paris, la nouvelle ministre de l'inculture, la "diva" Bachelot, va probablement décider de classer "monument historique" le Sacré-Coeur de Montmartre, cette basilique blanche qui a été édifiée pour l'expiation des crimes de la révolution communaliste du 18 mars 1871...

...car ce fût tout de suite après la Semaine sanglante, fin mai 1871, au cours de laquelle l'armée française massacra environ vingt-cinq mille françaises et français, que le médiocre peintre Hubert Rohault de Fleury et son beau-frère Alexandre Legentil, eurent l'idée de faire construire cette église pour que la canaille des faubourgs puisse faire pénitence, et que la population tout entière se recueille dans la contrition pour avoir toléré sinon soutenu l'insurrection communeuse.

Le Cardinal Pie consulté par les deux olibrius, donna son accord et en saisit les pouvoirs publics qui, le 24 juillet 1873, décidèrent après un vote de l'Assemblée de Versailles, que le projet était "d'utilité publique" ; il ne restait plus qu'à réunir les fonds par souscription afin de lancer la construction de la Basilique talisman sous la conduite de l'architecte Paul Abadie.

Aujourd'hui, le monument est visité chaque année par environ dix millions de touristes, sans doute beaucoup plus attirés par la vision de la capitale que l'on a de cette butte montmartroise que par l'édifice lui-même, qui est saint-sulpicien, conformiste et laid.

Le classer "monument historique", c'est à dire lui faire l'honneur de faire partie du patrimoine national, est une véritable insulte pour toutes les victimes de cette affreuse guerre civile fratricide, qui a marqué de son empreinte réactionnaire la naissance de la IIIe République.

C'est une honte pour la ville de Paris et ce sera une tâche indélébile dans le quinquennat Macron d'avoir officialisé ainsi le grand soupir de soulagement des classes possédantes, qui ont voulu et organisé le génocide communeux !

Est-ce ainsi qu'on souhaite la réconciliation citoyenne ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.