...au bout de la nuit ?

Quelle sera l'issue de ce voyage ? Sera-t-elle un avatar de "la nuit de Cristal" ou bien ressemblera-t-elle à "la nuit de Varennes" ?

C'est effectivement le dilemme qui se pose après la décision de la technocratie bourgeoise d'instaurer en France un "couvre feu" de 21 heures à six heures du matin, comme aux bons vieux temps de l'Occupation et des vitres peintes en bleu pour cause de défense passive...

Etant impuissant à freiner la crise sanitaire, le pouvoir a choisi de maintenir l'activité économique au détriment du vivre ensemble ainsi que de la convivialité des jeunes générations : il a ainsi montré que sa gouvernance priorisait le profit en mettant la fraternité entre parenthèses.

Ce choix de société est un choix de classe.

Alors, que va-t-il se passer au-delà de ces six semaines de quarantaine sociale ?

Même s'il a réussi à limiter la casse, il n'est pas évident que le pouvoir macronien en sorte renforcé car il aura allumé puis attisé une colère qui n'est pas prête de s'éteindre et les classes laborieuses, plus durement pénalisées par l'épidémie que les classes possédantes, pourraient bien avoir recours à l'aventure RN si la gauche continue à jouer à chat perché ...

Quant au terrifiant assassinat d'un prof d'histoire-géo, il est la conséquence directe de l'incohérence bourgeoise qui a passé son temps à stigmatiser l'Islam au nom d'une laïcité à géométrie variable puisqu'en se moquant de "Colombey les deux mosquées", elle a le culot et l'impudence de venir rendre hommage au Sacré-Coeur de Montmartre, un édifice érigé en expiation des "crimes de la Commune" !

Autrement dit, qui divise les Français ? Qui les dresse impunément les uns contre les autres ?

Les "valeurs de la République" ne sont pas celles que prétend défendre la bourgeoisie...

La Ve République sera-t-elle pire que le règne de Charles X ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.