Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2380 Billets

2 Éditions

Billet de blog 19 juin 2019

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Le mal-être citoyen

Alors que l'on apprend aujourd'hui qu'un ancien président de la République va être bientôt jugé pour corruption et tandis que son successeur se pavane dans les librairies avec un ouvrage exaltant son quinquennat calamiteux, le jeune muscadin qui occupe le poste s'acharne à détruire tout ce que les conquêtes sociales avaient pu arracher péniblement à la rapacité des classes dominantes...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

...c'est bien pourquoi, malgré les diversions du mondial féminin de football et bientôt le départ du Tour de France cycliste, la sinistrose s'est emparée de toute une frange de la population qui se sent bernée, trompée, moquée, abusée, enfumée...pour ne pas dire simplement mise au rencart, laissée sur le bord du chemin, exclue d'un minimum de bien-être dans la communauté nationale.

Il n'est donc pas étonnant que le premier parti de France, en tout cas celui qui réunit le plus grand nombre d'inscrits absents, soit l'immense foule des abstentionnistes.

Pouvons-nous en conclure qu'une majorité de nos concitoyens se désintéresse complètement de la vie politique ainsi que des modalités de la gestion du pays ?

Ils payent pourtant des impôts, soit sur leurs revenus soit par leur consommation quotidienne. Pourquoi ne se sentent-ils pas (plus) concernés par tout ce qui concerne "la chose publique" ? Et ce n'est pas cette tentative d'exhumer le service militaire sur le mode des colonies de vacances qui pourra changer quelque chose à ce profond malaise culturel...

D'ailleurs ce mal-être citoyen a des racines historiques, que je suis en train d'explorer dans le sillage des "72 Immortelles" et des Clubs rouges de la Commune ; un travail heuristique qui m'a conduit à quelques découvertes surprenantes...

Aujourd'hui où il faut bien admettre que notre démocratie ne fonctionne plus* et aussi que notre nation est en proie à une balkanisation endémique qui n'est pas seulement due au problème de cette France périphérique que tous les sociologues pointent en se limitant au service après-vente d'une décolonisation mal assumée, la citoyenneté prend hélas le look d'un souvenir mémoriel !

Enfermés dans une bulle médiatique alimentée par la bien-pensance bourgeoise et son déni social permanent, nous ne réagissons même plus aux coups de boutoir démagogiques ou nationalistes ; nous sommes devenus les sujets dociles du maître des farces audio-visuelles Pierre Pathelin.

C'est pourquoi j'ai accueilli avec enthousiasme l'initiative de la journaliste Aude Lancelin, qui vient de créer une web-tv avec QG

Il ne faut jamais baisser les bras !

NB/ lire sur l'excellent site "l'inactuelle" l'interview de Francis Dupuis-Déri, chercheur à l'Université du Québec

* cf mes deux derniers billets qui n'ont suscité aucun écho alors que je proposais une idée pour sortir de l'impasse. Autrement dit, il vaut mieux détruire que construire : voilà  le symptôme de la résignation espérée par la "France d'en haur".

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze
Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza