Zemmour : de Déroulède à Philippe Henriot

Il faut absolument lire l'excellent article de Lucie Delaporte que Mediapart publie à sa une : il résume avec concision et brio l'extrême toxicité du discours d'Eric Zemmour en nous faisant prendre conscience du grave danger qu'il représente pour notre survie démocratique...

...car si le polémiste d'extrême-droite plonge ses racines dans le nationalisme le plus éculé et le plus échevelé à l'instar de celui de Paul Déroulède et aussi dans l'anti-dreyfusisme le plus virulent  au XIXe siècle, il gueule aujourd'hui sa haine de la "démocrassouille" comme le glapissait avec des trémolos dans la voix, l'infâme Philippe Henriot au micro de la radiodiffusion française sous contrôle nazi.

C'est ainsi que trois-quart de siècle après les années noires de l'Occupation, un homme public ose venir s'exprimer en bafouant ouvertement toutes les valeurs morales, sociales, politiques et humaines acquises par notre pays depuis la Révolution française.

En falsifiant l'Histoire de France qu'il considère comme un ramassis de sornettes, et qu'il traite de torche-cul  :  Ignoble !

Et il est  incroyablement relayé, soutenu et amplifié par la cohorte des médias aux ordres, car les classes dominantes qui ont choisi d'adouber Emmanuel Macron, estiment qu'il serait en mesure de contrer un tantinet l'inflation boulangiste du RN avec la candidature rituelle de Marine Le Pen...dont on pourrait craindre une performance inattendue au 2e tour.

D'ailleurs l'exécrable charlatan Zemmour est sans doute financé par toute une partie de l'oligarchie capitaliste, qui apprécie vivement l'incantation réactionnaire !

Sans analyser en détail tout ce qui est rapporté dans le pertinent article que je citais en prologue, je me permets de venir attirer l'attention sur l'extrême dangerosité de cette présence putride dans l'air du temps, car son caractère simplet risque de troubler les consciences et de polluer les esprits puisque le polémiste en question est doté d'un culot oratoire.

Albert Camus écrivait dans "la chute" : "L'air de la réussite, quand il est porté d'une certaine manière, rendrait un âne enragé".

Il devient donc nécessaire que le peuple sorte de sa léthargie et brûle les faux prophètes.

En particulier celui-là, qui est un pur versaillais.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.