Equinoxe masqué

Cet "aequinoctium" qui désigne le moment où la durée du jour est égale à celle de la nuit ("aequus"/ "nox") marque en cette année 2020, la frontière entre la société libérale du "chacun pour soi" et celle qui est en train d'apparaître peut-être, avec la fraternité retrouvée...

...c'est bien pourquoi Arthur Rimbaud avait raison lorsqu'il écrivait que "le printemps fait toujours un peu mal !"

Nous nous trouvons en effet, au sortir de cet hiver médiocre au cours duquel le pouvoir bourgeois a tenté d'imposer sa scélérate réforme technocratique des retraites, dans un no man's land où tous les repères de la société ont disparu et où tous les espoirs ou désespoirs sont possibles.

Mais le tsunami épidémique est en train de remettre les pendules à l'heure, comme vient de l'écrire Raoul Vaneigem dans un article fulgurant intitulé : "Dehors le cercueil, dedans la télévision, la fenêtre ouverte sur un monde fermé !"

En effet, non seulement il révèle la nocivité humaine du néolibéralisme (cette forme suprême du capitalisme hyper-mondialisé) mais il disqualifie les soi disant compétences gestionnaires des classes dominantes.

Sachant la fragilité de la planète consécutive à la libre circulation des microbes, de plus en plus détériorée par le développement exponentiel du trafic aérien, comment les autorités n'ont-elles pas prévu un stockage massif de masques de protection ?

Comment un pouvoir qui se prétend providentiel peut-il mettre en péril la santé de millions de nos concitoyens en organisant des élections municipales dans tous les villages et les villes du territoire dont il assume l'administration ?

Fort heureusement, il y a des ressources quasiment illimitées de solidarité, de générosité, d'altruisme et de dévouement, dans le peuple français.

Le corps médical et para-médical est au front, où il fait preuve d'un courage prodigieux et d'une vaillance exemplaire.

Sans masque.

Ps / Vive le printemps !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.