"Le rameau de la liberté" (suite)

Le philosophe-historien belge Raoul Vaneigem a terminé son livre "La liberté enfin s'éveille au souffle de la vie" par les paroles d'une chanson dont l'air est la "Gavotte" de Jean-Philippe Rameau ; en voici les trois derniers couplets et la strophe finale...

5.

"Journalistes, policiers / vous puez comme l'argent / que partout vous défendez / ce qui vous fait mépriser / éveillez- / vous, pantins, / au vrai plaisir de devenir humain / plus de maîtres plus d'esclaves / notre vie c'est notre liberté

6.

Nous ne voulons plus payer / pour gaver les milliardaires / instaurons la gratuité / qui conchie l'économie / vous volez / nos impôts / pour vous bâfrer de homards à nos frais / plus de maîtres plus d'esclaves / notre vie c'est notre liberté

7.

Machisme et racisme sont / les ordures du passé / homme, femme, noir, blanc, gris / ne valent pas un conflit / être humain / nous suffit / c'est notre véritable identité / plus de maîtres plus d'esclaves / notre vie c'est notre liberté

FINALE

C'en est fini de l'Etat / c'en est fini des tyrans / à bas les gouvernements / serviteurs des financiers / peuple enfin / souverain / donnons un sens à notre destinée / plus de maîtres plus d'esclaves / notre vie c'est notre liberté / peuple enfin / souverain / donnons un sens à notre destinée / plus de maîtres plus d'esclaves / notre vie c'est notre liberté"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.