Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2377 Billets

2 Éditions

Billet de blog 23 sept. 2022

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Seule la peur nous gouverne (fin)

Avec ce billet se termine la publication du texte inédit de Raoul Vaneigem, l'auteur du "traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations"...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"16 - L'histoire est à un croisement qui marque un point de rupture. Le possédant s'ennuie de ses yachts, de ses jets, de ses baises boutiquières et autres fanfreluches. L'avoir rend la chair triste. Les dépossédés, en revanche, quand ils arrivent à se dépêtrer de leurs difficultés financières, n'ont pour respirer un peu que l'air libre des jouissances gratuites. Ils pressentent avec bonheur que l'amour, la solidarité, la rencontre festive, l'éveil de la pensée contiennent en germe l'anéantissement de la société de profit. Ils savent que la redécouverte de l'entraide abolira la prédation. Cela n'a rien d'une consolation ni d'un espoir, c'est une richesse vécue. Elle constitue le plus beau cadeau que les Gilets jaunes et des insurgés de la vie quotidienne ont offert à l'humanité.

L'abondance de l'être abolit l'avoir. Les morts-vivants au pouvoir et les croque-morts transhumanistes, qui les protègent de la lumière, n'auront aucune chance de le comprendre tant que l'aube de la vie renaissante ne les aura pas ardés et réduits en cendres.

17 - Réapprendre à jouir sans peur renoue avec la joie de vivre. L'attraction passionnelle du vivant confère au bonheur un droit de cité qui rend caduques les objurgations du puritanisme, du mépris, de la haine de soi et des autres, que le Pouvoir et l'argent ravitaillent à foison. Sauf à devenir une obligation, la jouissance est ce qui révoque les plus sûrement la peur de jouir, d'où découlent toutes les peurs.

Il faudra bien que les enfants enseignent à vivre à celles et ceux qui ne leur ont jamais appris qu'à vieillir et à mourir.

18 - L'émancipation du genre humain sera inséparablement sociale et existentielle. L'oppression économique qui nous aliène à son ancrage dans notre cuirasse caractérielle. Depuis la naissance de la civilisation marchande, une carapace musculaire bloque nos pulsions de vie pour les mettre au travail. Elle ensauvage nos émotions, les pousse à s'entre-dévorer, alimente nos psychodrames intimes. Un déchaînement de frustrations sans nombre propulse dans le monde les traits le plus cruels de la barbarie et de l'inhumanité. Telle est l'origine du réflexe de mort, tel est le nid de l'autodestruction qui nous hante et dont l'absurdité nous sidère.

19 - La machine qui nous détruit est notre oeuvre. C'est à nous qu'il appartient de la réduire à néant. S'en prendre à ses mécanismes, éviter de guerroyer contre ceux qui les entretiennent et les lubrifient de notre sueur. Le profit se ruine en rentabilisant son délabrement. C'est aider à son effondrement que de ruiner sa rentabilité.

20 - La paupérisation qui nous menace incite à promouvoir la gratuité, à récupérer la manne que la vie nous a offerte, avant que les derniers dinosaures la mâchouillent davantage. Qu'un peuple libre cultive librement le jardin de la terre ! L'entraide est une réalité poétique. Elle regroupe par affinité les individus autonomes. En s'ouvrant à la liberté de leurs désirs, ils ouvrent des brèches dans la citadelle du pouvoir mondial, sapée par ailleurs par ses contradictions internes.

21 - Ce n'est pas la moindre incohérence du capitalisme que d'imposer aujourd'hui un ascétisme qu'enseignait à répudier hier la promotion frénétique d'un hédonisme de marché. Après les avoir persuadés d'accéder à une abondance mercantile les gouvernants enjoignent aux pauvres d'être de plus en plus pauvres pour sauver la planète. Comme disait une mise en garde des révolutionnaires de 1789 "Vous foutez-vous de nous ? Vous ne vous en foutrez pas longtemps !"

22 - La réflexion et la prise de conscience tiennent quitte des mots d'ordre si pertinents qu'ils soient - comme "Brûlons nos factures !" "Ne payons plus !" Le temps est venu de ne plus dédaigner les petits gestes qui font un réel plaisir. Ils ajoutent leur pesant de vie au renversement de perspective. Ils aident à faire fondre au soleil de la vie - lequel luit jour et nuit - la glaciation de la peur, de la culpabilité, de la carapace caractérielle. Le désir du coeur ne renonce à rien, il n'est personne qui, en dépit des railleries de la rationalité marchande, n'en éprouve l'intime conviction. 

La puissance réaliste du rêve n'est pas étrangère à l'auto-organisation du peuple, qui est au coeur des mouvements d'insurrections spontanées. Rêvons que les travailleurs de l'électricité, des impôts, des transports, des écoles, des secteurs sanitaires, de l'agriculture fomentent "pour un monde meilleur" des grèves où la gratuité ruine le profit.

La création et la multiplication de zones d'alimentation coopératives nous offrent un recours contre le risque de famine, elles échappent aux poisons de l'agriculture industrielle, elles affermissent la puissance de l'entraide et propagent un exemple d'insurrection pacifique qui prémunit contre les émeutes de la faim et la guerre de tous contre tous.

La proposition "L'Etat n'est plus rien soyons tout !" révèle ici, dans sa gravitation existentielle et sociale, sa poésie pratique."

Raoul Vaneigem

19 septembre 2022

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit