En toute transparence ?

Alors que les radios et les télés s'obstinent, à l'instar des pouvoirs publics, à propager la morbidité ambiante et à renforcer l'anxiété de toute la population, les déclarations officielles prétendent s'afficher "en toute transparence"...

..mais elles n'arrivent pas à dissiper le brouillard de plus en plus opaque qui accompagne et enveloppe cette pandémie, tant les cafouillages et les mensonges se sont multipliés depuis le début de l'année 2020.

La crispation technocratique au sujet de la réforme des retraites ainsi que l'arrogance des classes dominantes s'exprimant par les macronards de LREM, a développé le doute et la suspicion quant à la bonne volonté de l'Etat pour la gestion du service public.

Ainsi le système hospitalier en pleine détresse et manquant cruellement de moyens élémentaires pour faire face aux problèmes habituels et normaux du maintien de la santé publique, a-t-il été soudain confronté à un tsunami viral que rien ne semble devoir arrêter !

Pourtant, notre recherche médicale et notre corps de soignants sont réputés comme étant les meilleurs au monde...

Mais il aurait fallu pour que cet excellence soit salutaire que l'autorité politique lui en donnât les moyens, et qu'elle puisse prévoir le risque sanitaire ("gouverner c'est prévoir")

Or non seulement elle n'a rien vu venir (malgré toute une armée de prévisionnistes et d'experts dont les technocrates sont friands), mais elle a nié le danger épidémique en appelant le corps électoral pour les municipales !

Depuis lors, on vit au jour le jour, on gère à vue et on improvise ...avec des trémolos de compassion pour les pensionnaires des EPHAD qui sont massivement touchés, et un hommage obligé à ces "admirables personnels des services de santé" sur lesquels la police n'hésitait pas à tirer avec ses flash-balls au cours des grandes manifs des toubibs, des infirmières et des soignants...les blouses blanches se mêlant aux gilets jaunes.

Si nous survivons à cette hécatombe programmée, il faut espérer que le terrifiant choc psychologique aura provoqué une large et profonde prise de conscience populaire afin que notre pays s'oriente enfin vers une gestion politique démocratique et fraternelle, écologique et sociale.

Un changement radical des mentalités peut induire une société vivant sur la liberté, l'égalité et la fraternité.

Ps / cf la tribune intitulée "Communovirus" sur le site de Libération.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.