La paille et la poutre

Je ne sais pas si ce sont les conséquences désastreuses de l'âge mais j'ai de plus en plus, la pénible impression que tout se dégrade et que nous sommes désormais contraints de subir une société de plus en plus polluée par les faux-semblants et les mensonges...

...et les mots eux-mêmes semblent atteints par cette perversité sémantique qui a pris possession du langage public, comme si le discours dominant  imposé par les medias à toutes celles et à tous ceux qui n'ont pas accès à l'assiette au beurre et à l'argent du beurre, se résumait à une litanie de bons sentiments ou à un rap bien-pensant, ponctué par les plaisanteries et les rires de ces happy few qui n'arrêtent pas de se congratuler chaque soir, comme dans les talk-shows qui précèdent les infos*.

On a ainsi la douloureuse impression d'être largué, de ne plus faire partie de la même communauté, d'être jeté sans autre forme de procès dans la poubelle des laissés pour compte de cette brillante civilisation ...en marche vers le progrès.

Je ne prendrai que trois exemples pour illustrer ce malaise général :

1 - comment peut-on apaiser l'opinion publique en déclarant et en développant la guerre des sexes lorsque la ministre de la condition féminine vient s'exhiber avec une coiffure de star et un maquillage de geisha devant les caméras afin d'y déverser sa logorrhée masculinicide ?

2 - comment calmer la population laborieuse qui est menacée dans ses droits à une juste retraite en stigmatisant les catégories ayant subi la pénibilité du travail ou de ses conditions particulièrement difficiles que l'on voudrait technocratiquement réduire au même dénominateur dans un système faussement égalitaire ?

3 - comment inviter les Français à participer au deuil national de treize soldats d'élite qui ont été sacrifiés au Mali dans le cadre d'une politique incertaine ayant une connotation para-coloniale (même si elle affiche sa mission anti-terroriste) avec sans doute la préoccupation inavouée d'y protéger des intérêts économiques, notamment pour l'extraction de l'uranium ?

Les déclarations officielles des grands prêtres ou de la vestale de la Macronnie, arrangées, modulées et orchestrées par la grande batterie des medias aux ordres, nous font prendre des vessies pour des lanternes et saturent de leurs miasmes délétères notre atmosphère qui est devenue quasiment irrespirable...

Le 5 décembre, nous allons ouvrir le fenêtres.

* notamment "C à vous" sur France V où la rigolade bourgeoise et bien-pensante est le menu habituel

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.