Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2409 Billets

2 Éditions

Billet de blog 29 nov. 2022

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Le zéphyr au gai menton

J'étais septuagénaire lorsque j'ai posté le tout premier des 2394 billets de ce blog, qui a sans cesse pointé les turpitudes de notre démocrature bourgeoise tout en stigmatisant les ravages de la planète dus aux soubresauts du capitalisme ; je vais inaugurer mon parcours de nonagénaire avec cette piqûre d'optimisme...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

...cette piqûre c'est le zéphyr au gai menton, une joyeuse expression que je me permets d'emprunter à un poème adolescent d'Arthur Rimbaud car elle synthétise bien notre potentiel de refus et de révolte contre l'ignominie.

Le poète qui voulait changer la vie avait été inspiré par la Commune de Paris : il avait bien compris qu'elle avait pu, malgré sa courte existence, ébaucher l'esquisse d'un ordre libertaire qui aurait conduit à l'harmonie d'une société de la conscience humaine plutôt qu'à une communauté nationale tiraillée en permanence par la lutte des classes...

A la manière de l'excellent géographe que fut Elisée Reclus, je me suis donc penché sur la genèse du zéphyr et j'ai constaté qu'il avait son origine dans la constitution d'une entité politique à partir du tribalisme et de la féodalité.*

C'est en 1214 à Bouvines lorsque les paysans communiers permettent à Philippe-Auguste de vaincre l'empereur Othon IV et ses alliés que naquit le premier vent de fronde de notre pays à cause de l'ingratitude que le roi manifesta vis à vis des cul-terreux qui l'avaient sauvé...

Ce ruisselet de mécontentement et de révolte au XIIIe siècle était précurseur d'un flux récurrent qui a irrigué l'histoire de France jusqu'à nos jours, dont j'ai suivi le cheminement et analysé l'évolution jusqu'à la révolution étudiante de Mai 1968.

Car si on minimise aujourd'hui les événements qui ont ébranlé le gaullisme il y a cinquante-quatre ans, il n'en reste pas moins qu'ils ont été révélateurs d'un grand substrat de méfiance qui existe au sein de notre société et qui s'est traduit en 2022 par l'extraordinaire performance électorale de l'abstentionnisme...

Et ce n'est pas l'agitation parlementariste qui calmera le sentiment général d'un rejet de la république bourgeoise mais sans doute, l'inéluctable montée d'une prise de conscience collective d'une nouvelle citoyenneté, éprise de liberté et de justice sociale.

Une citoyenneté créant une société fraternelle et festive.

Jean A.Chérasse

* dans un livre intitulé "Le zéphyr au gai menton", qui paraîtra en 2023

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte