Virus Hurlant n°7 : bonne fête du télétravail à tous !

1er mai et toujours confiné : et si pour manifester vous lisiez le Virus Hurlant n°7 ?

Ô, quel joli moi de mai !
Le printemps installé,
Les hirondelles retrouvées,
La liberté promulguée,
Par ce doux adage :
« Au mois de mai,
Fais ce qu’il te plaît !

- Alors Maman, c’est bien ? J’ai réussi ?
- Euh, oui… Mais c’est quoi ce poème pourri ?
- Dis pas ça maman, c’est un poème que mon maître nous a demandé d’apprendre.
- Ah… Il n’va pas mieux ton maître.
- Pourquoi tu dis ça, maman ?
- Pour rien, pour rien…
- Alors est-ce que tu peux m’aider à écrire la suite ?
- Ah, il vous a demandé d’écrire une suite… bah dans ce cas, j’ai peut-être une idée…

Ô, quel joli moi de mai !
Dans nos cubes enfermés,
Les envies morbides refoulées
Le déconfinement espéré,
Par ce doux adage :
« Au mois de mai,
Fais ce qui est autorisé :
Tousse dans ton coude,
Porte un masque,
Lave-toi les mains
Atteste tes sorties

Le Virus, quelle plaie !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.