Le participatif dans Médiapart: Synthèse des propositions (complément)

Ce complément de synthèse, relu par Jen-Paul-Yves le Goff et moi même, récapitule nos propositions concrètes qui ont émergé de la discussion sur l'article du 1er février 2017, "Médiapart, média participatif ?"

Je pense que seule une réflexion commune des lecteurs et de la rédaction de Médiapart nous permettra de donner plus de sens au participatif.

Médiapart, c'est Edwy Plenel, avec ses qualités et ses défauts. Camédia, c'est également Edwy Plenel. Je le dis depuis le début. Que des désaccords se manifestent de temps à autre, cela fait partie du jeu. C'est pour amuser la galerie.

jean-paul yves le goff, candidat des abstentionnistes.

Camédia, c'est également Edwy Plenel. Je le dis depuis le début.

Ce n'est vraiment pas gentil pour Chantal Evano et Roger Evano

En pleursEn pleursEn pleurs

J'ai eu Chantal au téléphone pendant une heure pour qu'elle m'exposer la bonne démarche pour convaincre M Art'In pour d'écrire sa lettre de motivation au Colonel Michel Antoni, adjoint au maire d'Orgère pour que l'exposition qu'elle souhaitait, aussi, faire se produise

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

Chantal et Roger se sont démené autant que faire se peut pour que leur initiative Frioul https://blogs.mediapart.fr/edition/camedia/article/100714/frioul-2014-un-foyer-de-contagion soit une réussite et Plenel ne s'est pas déplacé parce qu'il avait des petits-enfants à garder

CriantCriantCriant

Chantal et Roger sont d'excellent camarades, perpétuellement jeunes et enthousiaste malgré un état-civil adverse et j pense qu'ils méritent très largement notre aide malgré d'inévitables divergences de vue

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

A bientôt.

Amitié.

Je ne connais pas Roger ni Chantal Evano ; je ne doute pas que ce soient des personnes très bien qui font des choses très bonnes. Est-ce le problème de leur personne ? Ou de la mienne ?

Ce que je crois, c'et que CAMEDIA a pris la place d'une autre association de lecteurs - ce que l'on a totalement oublié - et n'a, mon avis, d'autre fonction que de servir d'alibi à Edwy Plenel.

C'est comme ça que fonctionne un pouvoir charismatique : il s'appuie toujours sur des structures qu'il a créées et qu'il contrôle, lesquelles se disent collectives, spontanées et libres.

Je me trompe peut-être, mais j'ai le droit (et aussi des raisons) de le penser. Le pensant, il me semble que j'ai le droit de le dire.

Je devrais le taire parce que ça leur fait de la peine ? Mais, où est-on ?

jpylg, candidat des abstentionnistes  .

CAMEDIA a pris la place d'une autre association de lecteurs

Vous parlez d'un temps que les plus récents clubistes (dont moi) n'ont pas connu. Il ya aurait une concurrrence entre associations?

1: Voila une saine émulation!.    

2 : Cela a t- il un intéret de nous le dire   

3:  vu le peu d'activité de Camédia je me demande ce que devait être celle de l'autre pour se faire piquer sa place?    

4: Si cette première association a disparu, rien n'empêche de tenter de la redynamiser comme tentent de le faire Evano's  

5 : vous avez un outil, servez vous en... Rien n'empêche qu'il serve vos intérets et pas ceux de Plenel (si toutefois vous avez raison; car cette victimisation parait assez incompréhensible, et mineure à ceux qui sont extérieures à cette petite querelle de couloirs)

Je ne connais pas Roger ni Chantal Evano ; je ne doute pas que ce soient des personnes très bien qui font des choses très bonnes.

Le livre de Roger Evano https://blogs.mediapart.fr/roger-evano/blog/100516/la-democratie-face-au-defi-de-lislamisme est très bon

CoolCoolCool

Chantal Evano fait de très bonnes choses au niveau de la culture et des arts https://blogs.mediapart.fr/edition/camedia-0/article/230713/video-des-rencontres-camediamediapart-montluel-4

CoolCoolCool

En couple ils ont fait quelque chose de grandiose "soigneusement" saboté par Edwy Plenel (voir : https://blogs.mediapart.fr/edition/camedia/article/100714/frioul-2014-un-foyer-de-contagion)

CoolCoolCool

Avoir un pouvoir charismatique ne sert à rien, sur Mediapart, sans l'appui du "Moustachu suprême" dont, pour reprendre ta formule, nous ne savons toujours pas ce qu'il veut que nous voulions, ce qui est un très grave problème

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

Utopart qui est l'exemple même du charisme rendu célèbre par son initiative "Plazza de mayo" https://blogs.mediapart.fr/utopart/blog/010311/plaza-de-mayo-308-jours-bonne-annee-pour-moi-et-basta sera présent à une réunion majeure samedi prochain

InnocentInnocentInnocent

Notre salut semble donc être pour bientôt

InnocentInnocentInnocent

A bientôt.

Amitié.

Clin d'œilClin d'œilClin d'œil

4: Si cette première association a disparu, rien n'empêche de tenter de la redynamiser comme tentent de le faire Evano's 

En effet Nicolas et se serait  une bonne occasion de lever nos tasses ensemble autour d'un café

SourireSourireSourire

.La prochaine étape est samedi prochain et, pour y assister il faut être, au préalable, membre de l'association (voir : https://blogs.mediapart.fr/edition/camedia/article/010217/bulletin-dadhesion-camedia-2017)

CoolCoolCool

Je viens d'imprimer le formulaire et dès que j'aurais "rejoins" une enveloppe timbré et mon carnet de chèque, je passerai à l'action

Clin d'œilClin d'œilClin d'œil

A bientôt.

Amitié.

Camédia est à bout de souffle depuis deux ans déjà, faute sans doute d'une base militante suffisamment large et diversifiée pour arriver à  être vraiment reconnue comme interlocuteur par la rédaction de Médiapart.

A ceci il convient de rajouter qu'Edwy Plenel à choisi de faire sa "tête de lard" depuis https://blogs.mediapart.fr/edition/camedia/article/100714/frioul-2014-un-foyer-de-contagion, ce qui est un sacré frein

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

Il semblerait que le frein semble enfin lâcher et c'est vraiment une très, très bonne nouvelle

InnocentInnocentInnocent

A bientôt.

Amitié.

Lors de la mise en place de la nouvelle mouture du site, de nombreux abonnés ont tenté d'établir un dialogue avec la direction. En l'absence de réaction et devant l'impossibilité de l'établir ils ont été amenés à passer au stade du rapport de force. Comme dans toute revendication, sociale par exemple, c'est en général quand le sollicité fait la sourde oreille que le conflit s'établit et puis la grève.

Rien à rajouter si ce n'est qu'il est urgent de rédiger ENFIN une charte pour les ABONNES

CoolCoolCool

Chimulus est devenu feu Chimulus et ne permettra plus à Géraldine Delacroix de nous faire découvrir dans l'un de ses commentaire qu'elle s'opposait, elle aussi aussi "déconseille" "plier"

En pleursEn pleursEn pleurs

Il ne nous reste plus qu'à rêver que Géraldine Delacroix ait plus de pouvoir, maintenant qu'elle est sensée ne plus en avoir, que lorsque qu'elle était sensée en avoir

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

A bientôt.

Amitié.

Roger Evano a écrit : 

Une autre idée concrète serait de constituer des groupes de travail par domaine de compétence en relation avec un journaliste qui, seul, ne peut avoir une vision complète sur des sujets complexes.

J'ai une proposition : Création d'un groupe de travail en relation avec un journaliste (Antoine Perraud peut-être) sur le thème de l'origine historique des trois monothéismes.

jpylg.

- Le premier est que Mediapart est plus que jamais totalement participatif.

A l'occasion d'une "célèbre pour moi", réunion au syndicat de la métallurgie, vous m'aviez dit et vous aviez dit aux assistants de cette ré"union que vous étiez, bine sûr, contre le Mécanisme Européen de Stabilité https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9canisme_europ%C3%A9en_de_stabilit%C3%A9

InnocentInnocentInnocent

Votre combat est-il enfin structuré ???

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

Nous, on est allé voir nos députés pour qu'ils votent contre le MES, en avez vous fait de même

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

Nous on est allé au charbon

Langue tiréeLangue tiréeLangue tiréeBouche cousueBouche cousueBouche cousue

Quand allez vous faire de même ???

A bientôt.

Amitié.

Les problèmes aujourd'hui mis une fois de plus sur le tapis sont apparus dès les premiers mois.

CAMEDIA n'a pas voulu les voir. CAMEDIA qui est, d'ailleurs, je m'en souviens mal, mais j'en suis sûr, la deuxième association de lecteurs, la première ayant foiré immédiatement. CAMEDIA a voulu positiver. CAMEDIA a voulu défendre le dogme implicite qui est que PLENEL DIT LA VERITE.

L'idéal de départ était : LES LECTEURS INFORMENT LES LECTEURS.

N'en déplaisent à François Bonnet, des journalistes professionnels restaient nécessaires, mais ils inventaient un nouveau métier. Ils étaient des nouveaux journalistes. Ces nouveaux journalistes aidaient les lecteurs à informer les lecteurs. Médiapart, aujourd'hui, est un média à l'ancienne, tout  numérique qu'il soit, et ses journalistes sont des journalistes à l'ancienne, aussi doués et bien intentionnés qu'ils puissent être. Je dirais même : aussi jeunes qu'ils soient.

Cela étant, si des efforts réels avaient été mis en oeuvre pour concrétiser l'idéal de départ, le nombre d'abonnés se situerait aujourd'hui entre 10 et 20.000. C'est-à-dire que l'affaire aurait cessé très rapidement d'être viable.

Néanmoins, il reste quelque chose de ce rêve et la nostalgie de nombreux commentaires le montre bien. Un nouveau journalisme existera un jour si une nouvelle démocratie parvient à émerger. Plus je suis immergé, quant à moi, dans la politique locale, ici à Morlaix, plus je suis certain que le problème politique numéro un est l'information des citoyens, sachant, bien entendu, que les citoyens ne veulent pas être informés.

Etre informés ? Ils savent intuitivement que c'est beaucoup trop de travail. Ce qu'ils veulent, en réalité, c'est être distraits (dans différents sens du terme). Et dans un sens, Médiapart distrait très bien. Le médiapart actuel pourrait envisager, pour les dix prochaines années, un nombre d'abonnés situé entre 500 000 et le million. A condition, bien sûr, d'en prendre les moyens. Par exemple, embaucher deux ou trois Ségala. Plus, dix ou vingt journalistes de dénonciation (appelés couramment "journalistes d'investigartion".)

Quant au Médiapart qui aurait pu être,  il sera ou plus exactement,il pourrait encore être (en s'appelant sans doute autrement). Toute nouveauté nouvelle met de nombreuses décennies avant d'entrer dans les moeurs. Quand croyez-vous commence la micro-informatique télécommunicante ?

Donc, le nouveau journalisme sera, à condition, bien sûr, toutes choses étant égales d'ailleurs, que la nouvelle démocratie soit. Amen.

jpylg

(candidat des abstentionnistes de Morlaix.)

Si je comprends bien, vous plaidez pour une idée déja exprimée, "d'antennes locales" de Mediapart, animées par des lecteurs, engagés dans la vie de la Cité, qui feraient remonter l'information , vers le club. Il y aurait un sous-club par antenne. Pas bête..

De nombreux journaux régionaux fonctionnent déja comme cela. On trouve en "Une" les info nationales, puis les pages de telles et telles villes de la Région. (Souvent les chiens écrasés)

J'aurais tendance à plaider pour des sous-clubs modérés, par thèmes. Mais ça pose évidemment lq questionde la légitimité de la modération. Je n'y ai pas participé, mais il me semble que les mêmes interrogations se sont posées à " Nuit Debout" . Elles se posaient déja quand je participais, alors étudiant à Mai 68...

Jean-paul,

"les citoyens ne veulent pas être informés. Etre informés ? Ils savent intuitivement que c'est beaucoup trop de travail. Ce qu'ils veulent, en réalité, c'est être distraits"

Les temps sont durs pour des millions de nos concitoyens. Ce bémol afin de déculpabiliser ces derniers qui tentent juste de survivre.

Marielle Billy à nouveau en bleu

SourireSourireSourire

A bientôt.

Amitié.

Géraldine Delacroix qui intervient sur ce fil

InnocentInnocentInnocent

A bientôt.

Amitié.

@ NICO94 (08:33)  :   oui, vous m'aviez bien compris, sauf que ç'est plus compliqué que ça. Je lie entièrement nouveau journalisme et nouvelle démocratie et je vois là-dedans une dimension utopique énorme, dont il faut pourtant s'inspirer. Donc, ma théorie étant que la démocratie ne pouvant se réinventer que par le niveau local, le nouveau journalisme devrait pouvoir s'inventer également par le niveau local. Rien à voir avec les éditions locales, style LIBERATION, (pour ses versions papier,) encore que... Le rapport avec NuitDebout et Mai 68 est tout-à-fait pertinent.C'est le problème du pouvoir de la parole, qu'il faut libérer. Il est sous contrôle structurellement et subtilement.

@ JEREMYCHAYET (09:23) : "On" veut que le peuple roupille et le peuple veut qu'on le laisse roupiller. Là est le fond du problème. Je ne condamne nullement nos concitoyens pour cela. Ils tentent de survivre, comme vous le dites très justement, et je fais partie du lot.

jpylg, candidat des abstentionnistes de Morlaix.

A quoi sert de couper les cheveux en quatre et recouper encore chaque bout en quatre jusqu'à l'infini ? A quoi, sinon perdre de vue l'essentiel.

Le problème de Médiapart a été diagnostiqué dès les premiers mois, quoi qu'il en soit de l'enthousiasme ou du dépit des uns et des autres.

L'intérêt de Médiapart et la difficulté de Médiapart - et cela reste toujours le cas - était le rapport (potentiellement concurrentiel) entre le journal et le club.

On a vu tout de suite que la rédaction opérait un tri dans les commentaires. Le sésame ouvre-toi du "tracker" a toujours été soigneusement caché. On s'est tout de suite aperçu que pour la direction-rédaction, il y avait les bons (à metre en avant) et les mauvais élèves (à mettre près du radiateur).

Cela s'explique car, comme c'est l'évidence, Médiapart défend des valeurs, médiapart a une ligne politique (qu'elle soit comme ceci ou comme cela) et si l'on veut fidéliser une clientèle, il faut une certaine cohérence.

Tous les conflits, larvés ou publics, ont été dès le départ résolus par la décision du chef. A Médiapart, Edwy Plenel a été, est et sera laVérité.

Médiapart fonctionne sous le signe du pouvoir charismatique. Relire Weber à ce sujet. Médiapart ne changera pas tant qu'il y aura Plenel et Plenel ne peut pas changer. Médiapart, d'ailleurs, ne survivra pas à Plenel, sauf, éventuellement le temps d'une succession (qui, elle, peut durer). Voir encore Max Weber.

jpylg

Le problème (très ancien) de Médiapart est qu'il y avait, dans le club, une bienpensance et une malpensance, la ligne de départage se faisant par rapport à la direction et en vue de l'harmonisation avec les valeurs fondatrices (Plenel).

J'avais prédit (et je me trompais, mais jusqu'à quand ?) que la modération (c'est-à-dire la censure) serait, à la longue, inévitable. A ma surprise, Médiapart l'a évitée. Du moins jusqu'à aujourd'hui. Médiapart l'a évitée en utilisant le brouhaha pour étouffer la malpensance. Au fond, le brouhaha modérait. Mais le brouhaha est devenu tel aujourd'hui qu'on n'entend plus que lui, on n'entend plus rien d'autre et donc on n'entend plus la bienpensance.

La recherche de solutions, telle que la présentent les Evano, Maillard et compagnie, sous des dehors grotesquement créatifs, positifs et sophistiqués n'est rien d'autre que redonner son rôle, c'est-à-dire sa prépondérance à la bienpensance maison.

jpylg, candidat des abstentionnistes .

"A ma surprise, Médiapart l'a évitée."

Tu vas vite en besogne: il y a peu, il y a eu dépublication d'un billet d'un abonné, recommandé plus de 200 fois, relatif au traitement de médiapart sur la Syrie (Swank en est l'auteur), dépublié le week end par le monsieur (npa) des abonnements de la rédaction de "notre" journal, et devant le tollé des clubistes, un rétropédallage de très grande envergure, digne comme seul c'est les faire Saint Plenel a eu lieu.

Toutes mes interventions dans ce fil sont l'exemple même de la malpensance (et il y en a pas mal d'autres). La bienpensance, c'et CAMEDIA, c'est-à-dire, les EVANO, Maillard et Cie, prétendant parler pour le COLLECTIF. Et, bien sûr, positiver.

S'ils récriminent aujourd'hui, c'est parce qu'on ne les entend plus. Le brouhaha a pris le dessus. Lui, Plenel, ça ne le gêne pas, le brouhaha. Ne l'entendrait-on pas chez lui, on l'entend ailleurs.  Plenel, c'est le droit à la parole de naissance. Dans sa bonté, il en ristourne un peu à ceux qui pensent comme lui.

jpylg, candidat des abstentionnistes de Morlaix

Toutes mes interventions dans ce fil sont l'exemple même de la malpensance (et il y en a pas mal d'autres). La bienpensance, c'et CAMEDIA, c'est-à-dire, les EVANO, Maillard et Cie, prétendant parler pour le COLLECTIF. Et, bien sûr, positiver.

S'ils récriminent aujourd'hui, c'est parce qu'on ne les entend plus. Le brouhaha a pris le dessus. Lui, Plenel, ça ne le gêne pas, le brouhaha. Ne l'entendrait-on pas chez lui, on l'entend ailleurs.  Plenel, c'est le droit à la parole de naissance. Dans sa bonté, il en ristourne un peu à ceux qui pensent comme lui.

jpylg, candidat des abstentionnistes de Morlaix

Le problème (très ancien) de Médiapart est qu'il y avait, dans le club, une bienpensance et une malpensance,

C'est vous qui dites que c'est un problème, et qui qualifiez le bien et le mal. Mais on ne peut pas retirer une chose: l'outil a été construit, et mis a disposition par Mediapart. Les lecteurs en ont fait ce qu'il est aujourd'hui. Nous sommes a peu près tous d'accord pour convenir qu'il dysfonctionne sous la désorganisation. A nous de tenter de réorganiser pour que toutes les opinions puissent s'exprimer sans se perdre sous les déjections qui trainent parfois.

 Au lieu d’inventer un journal « commun » (journalistes/lecteurs), Médiapart est resté un journal de journalistes. Si la rédaction le désirait, le participatif serait une réflexion à mener ensemble. Jean-Claude Charié s’y est essayé, son appel s’est perdu dans la mer des Sargasses du Club : https://blogs.mediapart.fr/jean-claude-charrie/blog/210616/mediapart-de-la-place-pour-les-locales

Je fais ce que je peux pour faire avancer le "carrosse" Mediapart

CoolCoolCool

Comme je me sens  un peu seul cette invitation m'arrive à un point très, très bien nommé

SourireSourireSourire

J'espère que nos efforts, à nouveau communs nous permettront de sortir Mediapart dans l'ornière où il se trouve actuellement car ce serait vraiment dommage de  ne pas y arriver car :

Mediapart

Ô terre innomée, sans ce nom Mediapart,

ton parfum est monté en moi par les racines

jusqu'à la coupe où je buvais, jusqu'à ce mot

le plus gracile, encore à naître de ma bouche.

 Extrait du poème : Amor America (1400) de Pablo Neruda

Source : https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/270916/mediapart

A bientôt.

Amitié.

MERCI

"DEPUBLIER" ou "MODIFIER", c'est tout comme.

Non car celui qui modifie laisse la date à la quelle il a agit et surtout son nom ou pseudo

CoolCoolCool

Cela change tout car, dans certains cas, nous pouvons changer d'avis suite à une influence extérieure au fil de la conversation et être plus pertinents dans nos propos

CoolCoolCool

La mention "modifié le" est très éclairante et doit être prise en compte par celui qui souhaite répondre à un commentaire

CoolCoolCool

A bientôt.

Amitié.

Un repentir est en peinture une partie du tableau qui a été recouverte par le peintre pour modifier en profondeur la toile. Il peut s'agir de masquer ou de faire apparaître des personnages, des objets ou organes, ou de modifier leurs aspects et leurs positions. Par extension, le terme est utilisé en gravure.

Le repentir se distingue de la retouche qui consiste à modifier légèrement certains détails de la toile, et du repeint opéré par d'autres peintres, plusieurs années après.

Un grand merci pour ce "gouvernail" https://fr.wikipedia.org/wiki/Repentir_(peinture)

SourireSourireSourire

Ces quelques lignes décrivent parfaitement les avantages du "modifier", surtout que contrairement à la peinture,la date, la minute et la certitude que celui qui modifie est celui qui a créé peu permettre un dialogue sur la raison de la modification

CoolCoolCool

A bientôt.

Amitié.

Si une réponse devient orpheline, c'est que l'auteur original estime que son intervetion n'a plus lieu d'être vu le développement du débat. Alors il serait bien de supprimer aussi la réponse orpheline.

Bonjour Nicolas,

Une réponse n'a aucune raison valable de devenir orpheline, puiqu'il n'y a aucune raison de conserver  la fonction "dépublier" puiqu'elle peut et doit être remplacé pa la fonction "modifié", la modification pouvant être un seul et unique caractère

CoolCoolCool

La nouvelle mention "La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois" m'inquiète profondément car je ne pense pas que Bruno Doguet depuis cette affrimation : "Bruno DOGUET reste une pure abstraction qui nous a donné des leçons un peu pédantes de ce qu’est « Avoir l’esprit Club » mais sans nous montrer son visage, son parcours ou ce qu’il a publié d’autre … cela peut nous conduire à penser qu’il utilise avec plus de dextérité les ciseaux que le stylo (Ou, tout au moins, le clavier)." extraite de : https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-bourges/blog/230615/l-homeopathie-au-service-de-mediapart n'a pklus aucune légitimimé, d'autant que notre représentente Marielle Billy n'a pas accès aux réunions de travail

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

A bientôt.

Amitié.

Black-lister Antoine Perraud ou Edwy Plenel ? Loin de moi de telles idées

Tout au contraire reprenant au vol une suggestion de CAMEDIA (qui positive depuis des années) je me suis offert à entrer dans un groupe de travail sur l'origine historique des trois monothéismes que piloterait l'Inénarrable.

Quant à Plenel Le Grand, je propose une étude de cas sur la liberté d'expression des membres dans tout groupe, entreprise, parti, journal, quoique ce soit du genre fonctionnant sur le mode du pouvoir charismatique.

J'ai dit que Max Weber pouvait aider.

jpylg.

Vous avez mille fois raison, mais vous êtes terrible quand même. Et Perrraud et Plenel pourraient vous renvoyer la pareille pour ce qui concerne "l'étude de cas"...

Peut-être suis-je, moi aussi, un cas ; peut-être ce cas serait-il intéressant ; mais n'est-ce pas faire diversion ? Quel rapport avec celui que j'évoque qui est le pouvoir charismatique ? Le seul pouvoir dont je disposerai serait celui de la parole, le même que le vôtre, le même que celui de tous.

Le pouvoir charismatique est autre : il a des structures et des fonctionnements très complexes.

Parmi  ces caractéristiques, il faut noter qu'il ne se reconnaîtra jamais comme tel ; il aura plutôt tendance à se dissimuler sous les apparences d'un pouvoir partagé, en vue d'un bien commun. La réalité est exactement inverse : le pouvoir charismatique ne se partage pas. (Pas plus qu'il ne se transmet : le pouvoir charismatique disparaît avec le chef charismatique).

Les innombrables discussions qui ont eu lieu sur le thème de la participation sont dérisoires et participent de la fausse réflexion, dont tant de "croyants-militants" sont si friands.

La seule question concernant le fonctionnement de Médiapart, qu'il s'agisse du journal, du club, ou du rapport entre l'un et l'autre, est celle-ci : "que veut Plenel ?" . Mais il ne faudra jamais la poser ainsi. La poser dans ces termes, c'est s'exclure du débat.

jpylg.

La seule question concernant le fonctionnement de Médiapart, qu'il s'agisse du journal, du club, ou du rapport entre l'un et l'autre, est celle-ci : "que veut Plenel ?" . Mais il ne faudra jamais la poser ainsi. La poser dans ces termes, c'est s'exclure du débat.

"Que veut Plenel ?" est une question très importante, naturellement

SourireSourireSourire

Une deuxième question importante est, me semble t-il "Que voulons-nous ?"

CoolCoolCool

Comme il est impossible de faire du "sur mesure", surtout avec la décision de "lean management" (voir : https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-bourges/blog/230615/l-homeopathie-au-service-de-mediapart Bruno DOGUET reste une pure abstraction qui nous a donné des leçons un peu pédantes de ce qu’est « Avoir l’esprit Club » mais sans nous montrer son visage, son parcours ou ce qu’il a publié d’autre … cela peut nous conduire à penser qu’il utilise avec plus de dextérité les ciseaux que le stylo (Ou, tout au moins, le clavier).).

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

Pour sortir de ce désastre, il ne reste qu'une option, l'externalisation et cette "externalisation" pourrait se faire à partir de la base de connaissance et d'expérience de Géraldine Delacroix, celle de Marielle Billy qui habite juste à côté de Mediapart et du Café de la commune libre d'Aligre http://www.cl-aligre.org/spip/spip.php?rubrique1

CoolCoolCool

De nombreux membres de la commune libre d'Aligre sont des abonnés de la toute première heure et peuvent, après avoir reçu en 2016, avec autant de succès que possible en 2016 Edwy Plenel et Jade Lindgaard, je pense qu'il serait possible de trouver un accord pou réaliser, ENFIN, une charte POUR l'abonné émetteur de commentaires

SourireSourireSourire

A bientôt.

Amitié.

Ceux qui n’ont pas encore compris que quand François Bonnet parle, quand Géraldine Delacroix parle, quand Camédia parle  (par la bouche des Evano ou d’un Maillard), c’est Plenel qui parle, c’est qu’ils sont bouchés ! Il n’y a qu’à laisser tomber.

jpylg.

@ Utopart : merci de votre commentaire : 

Deux questions, donc, selon vous :

1) Que veut Plenel ?

2) Que voulons-nous ?

Mais je crois que vous vous trompez. La deuxième question, selon moi, est :

2) Que veut Plenel que nous voulions ?

Et il nous le dit par personnes interposées. (Qui, toutes, bien entendu, agissent entièrement librement).

jpylg.

Que veut Plenel que nous voulions ?

Question très pertinente à laquelle j'ai renoncé de répondre, ou plutôt par un "Ni rire ni pleurer mais agir" dans le sens où je le souhaite, en l'occurrence en commentant l'article de Hubert Huertas https://www.mediapart.fr/journal/economie/101216/jacques-genereux-halte-la-deconnomie?onglet=full  et en faisant comme si Mediapart n'était pas tâché de certaines grosses tâches de graisse comme "l'amour" Jean-Pierre Mignard https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Mignard, avocat de Mediapart, pour Macron

CriantCriantCriant

Je pense que le meilleur choix possible est de soutenir Camedia https://blogs.mediapart.fr/edition/camedia-0 tout en faisant le maximum pour développer l'esprit Mediapart que nous recherchons au niveau du participatif

CoolCoolCool

A bientôt.

Amitié.

Comme nous l'avons dit plus haut nous effectuons une synthèse de toutes les propositions recensées. Après avoir contacté tous les auteurs de ces propositions nous publierons le résultat de cette consultation et nous demanderons à la rédaction une réponse.

Bonne idée

SourireSourireSourire

A bientôt.

Amitié.

pas besoin de synthèse

Pas besoin de synthèse mais très gros besoin d'esprit

CoolCoolCool

Nombre d'entre nous ont participer, à fond à la réussite de ton initiative Plazza de mayo dont la seule trace que je trouve ce matin est :  https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/081115/mediapart-est-le-seul-espace-ou-lon-se-rencontre-alors-quailleurs-se-croise/commentaires

En pleursEn pleursEn pleurs

Ce travail est un élément (le tien) est une composante essentielle de notre base de compétence et de connaissance du participatif comme l'est Géraldine Delacroix malgré nos très nombreux conflits, très, très souvent injustes et résultat d'une manipulation à laquelle, en dehors de toi, Utopart, avons été très fragiles

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

A bientôt.

Amitié.

 

Comme nous l'avons dit plus haut nous effectuons une synthèse de toutes les propositions recensées. Après avoir contacté tous les auteurs de ces propositions nous publierons le résultat de cette consultation et nous demanderons à la rédaction une réponse.

Bonne idée

SourireSourireSourire

A bientôt.

Amitié.

pas besoin de synthèse

Pas besoin de synthèse mais très gros besoin d'esprit

CoolCoolCool

Nombre d'entre nous ont participer, à fond à la réussite de ton initiative Plazza de mayo dont la seule trace que je trouve ce matin est :  https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/081115/mediapart-est-le-seul-espace-ou-lon-se-rencontre-alors-quailleurs-se-croise/commentaires

En pleursEn pleursEn pleurs

Ce travail est un élément (le tien) est une composante essentielle de notre base de compétence et de connaissance du participatif comme l'est Géraldine Delacroix malgré nos très nombreux conflits, très, très souvent injustes et résultat d'une manipulation à laquelle, en dehors de toi, Utopart, avons été très fragiles

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

A bientôt.

Amitié.

pas besoin de synthèse

Sur le point précis de la possibilité de dépublier ou modifier un commentaire déjà commenté, il n'y a pas besoin de synthèse, seule la réponse à la question » Bug ou volonté de retour en arrière ?» importe.

Dans le cas d’un bug, on peut penser qu’il sera réparé, dans l’autre hypothèse, cela devra être éventuellement inclus dans une synthèse après débat et arguments entre les pour et les contre.

 

Roger EVANO (président de CAMEDIA) a écrit : Comme nous l'avons dit plus haut nous effectuons une synthèse de toutes les propositions recensées. Après avoir contacté tous les auteurs de ces propositions nous publierons le résultat de cette consultation et nous demanderons à la rédaction une réponse.

Monsieur Evano,

Je vais être franc avec vous, au risque d'être déplaisant. Je pense que toute votre agitation relève du bluff et des bonnes intentions.

J'ai résumé le problème, précédemment, sous la forme de deux questions qui finalement n'en font qu'une 1) Que veut Plenel ? 2) Que veut Plenel que  nous voulions ?

Je pense que la fonction de CAMEDIA est de transmettre aux membres actifs du club la bonne réponse.

Cependant, je prends note de votre promesse de faire une synthèse et de contacter les auteurs des propositions pour leur faire part des résultats. Si vous le faites, c'est pas mal. Dans cette hypothèse, je reprécise donc ma proposition.

 Il s’agirait de monter un groupe de travail sur le thème des origines historiques des trois monothéismes. J’ai proposé que ce groupe soit piloté par l’inénarrable Antoine Perraud, mais on pourrait voir là perfidie de ma part, aussi d’autres noms sont envisageables et le groupe fonctionnerait peut-être mieux sans l’inénarrable.

Il faudrait envisager que le groupe soit ouvert et puisse s’enrichir en permanence de nouveaux venus ; il faudrait informer le club régulièrement de l’avancement des travaux et publier périodiquement des résultats provisoires.

Merci de votre ouverture d’esprit qui vous fera percevoir, malgré un soupçon de provocation, peut-être, l’intérêt de ma proposition ?

Jean-paul Yves Le Goff ,  philosophe, historien, morlaisien et candidat

 PS Dois-je préciser que je suis également très intéressé par une éventuelle expérience organisée autour du « local », étant moi-même domicilié à Morlaix où les abonnés de Médiapart ne sont pas rares.

Le plus urgent est, me semble t-il, la rédaction d'une charte du participatif pour les abonnés générant des commentaires

CoolCoolCool

Je le dis et je le répète, au cas où mes services pourraient être utiles, je peux me rendre disponible le matin pour travailler, le matin de lundi à dimanche inclus avec Géraldine Delacroix, Marielle Billy et toute autre personne compétente dans le domaine du participatif dans les locaux de Mediapart où à proximité...

CoolCoolCool

A bientôt.

Amitié.

Bonjour

Je viens de découvrir que la possibilité de modifier ou dépublier un commentaire déjà commenté a été rétablie. Cette fonction apparue avec la nouvelle mouture du journal avait été supprimée à la demande de nombreux abonnés.

Sa remise en service est-elle un bug technique ou le choix délibéré de la direction ?

Immense merci pour ce commentaire, Utopart

SourireSourireSourire

A titre personnel, je te décore Chevalier de la légion d'Honneur pour services rendus à la patrie Mediapart

Clin d'œilClin d'œilClin d'œil

A bientôt.

Amitié.

Pour ce qui est des commentaires ... chacun doit agir selon sa conscience

Sur ce sujet, j'en ai une "bien bonne" à te livrer, utopart

Langue tiréeLangue tiréeLangue tirée

Sur le billet :

 

https://blogs.mediapart.fr/bruno-jean-palard/blog/221016/de-quoi-autisme-est-il-le-nom, j'en suis venu à citer un aspect e ma vie de jeune adolescent qui consistait à aller me masturber après que mon père eut allumé sa pipe bourrée de tabac russe

EmbarrasséEmbarrasséEmbarrassé

Ce commentaire a été effacé par Mediapart en catimini sans laissé de trace de son forfait puisqu’il s'agit bien d'un vol d'information

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

Bruno-jean Palard qui s'est rendu compte de ce forfait s'en est indigné et Mithra a eu le courage de dire que ce vol avait été réalisé sur sa commande

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

Découvrir qu'un abonné (e) avait le pouvoir de déclencher ce type de forfait m'a laissé le cul par terre

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

Je ne sais pas ce qu'il en est du tien, cher Utopart

Clin d'œilClin d'œilClin d'œil

A bientôt.

Amitié.

Bonjour. Il y a plusieurs choses qui me chiffonnent dans ce fil:

Ce qui me chiffonne depuis longtemps c'est qu’aucune équipe projet se soit constituée autour de Marielle Billy

CriantCriantCriant

A quoi ça sert qu'elle se décarcasse si elle  n'est même pas invitée aux réunions projet ???

CriantCriantCriant

Il est urgent de réfléchir PROJET, par exemple en définissant des objets qui pourraient être

FRATERNITÉ

- Écoute de l'autre

- Effort pour le comprendre

- Obligation de LIRE un livre avant d'en faire la critique

- Commenter en connaissance de cause

ÉGALITÉ

- Écoute de l'autre

- Effort pour le comprendre

- Obligation de LIRE un livre avant d'en faire la critique

- Commenter en connaissance de cause

LIBERTÉ

- Écoute de l'autre

- Effort pour le comprendre

- Obligation de LIRE un livre avant d'en faire la critique

- Commenter en connaissance de cause

déclinés du point de vue utilisateur puis du point de vue Mediapart

CoolCoolCool

A bientôt.

Amitié.

Quelques heureux élus (dont moi-même Innocent) ont jusqu'à demain soir pour affiner, confirmer ou infirmer cette proposition et la synthèse définitive ou provisoire, je ne sais, sera publiée samedi.

Quelle joie que tu sois au nombre des futurs "synthèsards"

InnocentInnocentInnocent

A bientôt.

Amitié.

La question que je me pose: Est ce une minorité (agissante?) qui va réussir à redynamiser le participatif du club?... Ou est ce que tout le monde s'en fout de tout ça, et compte sur la rédaction pour pouvoir continuer à se lâcher?....

Ce questionner ne sert à rien car le plus urgent est d'agir en commençant par s’inscrire à Mediapart https://blogs.mediapart.fr/edition/camedia/article/010217/bulletin-dadhesion-camedia-2017, imprimer le bon d’inscription, rotuler son chèque, glisser le tout dans une enveloppe timbrée, déposer le tout dans une boîte et se sentir mieux ensuite est un privilège que nous ne devrions plus bouder

CoolCoolCool

A bientôt.

Amitié.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.