Linden Blossom : Même si à l’instar de Proust

Le style c’est la couleur timbrique d’une âme vibrant sur le tempo d’un espace temps battu par le souffle.

ISN’T BLOSSOM WRITING :
JUST A GAME ?
Le style c’est la couleur timbrique d’une âme vibrant sur le tempo d’un
espace temps battu par le souffle. Même si à l’instar de Proust c’est celui
d’une visionnaire mon écriture n’en est pas pour autant à distance par
son rythme et sa couleur lumineuse.
Certes je traverse cet « amuïssement » de l’âme face à la splendeur
d’une haie d’aubépines, certes je m’abandonne aux érotisations
d’atmosphères de certains cieux, mais les abimes d’enténèbrement ne
m’atteignent pas.
Je suis essentiellement musicienne. Et déjà lors de mon adolescence
j’avais reconnu les signes tombés du « Plus Hault Sens » rabelaisien.
De la promiscuité du souhait verlainien :
« De la musique avant toute chose » à la proximité cosmique de la
révélation surgie telle un diamant lors d’un état modifié de conscience
à Ravello où cette « Conscience Intuitive Extraneuronale » resserra son
étreinte semblable à « L ‘Abrazzo del serpiente » chez nos frères indiens
me catapulta vers une autre dimension, je su que mon destin était de
créer.
Les circonstances me conduisirent à composer d’abord avec des notes
mais je fus poussée à suivre une pente plus naturelle en utilisant des
mots.
Mon appareillage neuronal génétique particulier produit des effets de
synesthésie dus en partie à une plasticité frôlant certaines pathologies.
États de transe, facilement inflammable, style « Clash », à ceci près et
qui change tout, sous les fourches caudines d’un niveau de conscience
Elevé. Cerveau hyper connecté, visionnaire, mystique.
L’énergie cosmique me traverse toujours et partout !
2
Et j’aime à citer cette phrase de V. Hugo :
« Que l’artiste soit dans son oeuvre comme le Créateur dans la Nature :
invisible mais présent. Qu’on ne le voit nulle part, mais qu’on le sente
partout ».
C’est une « Présence ». Et Philippe Guillemant nous éclaire subtilement
sur ce sujet !
Aimant furieusement la Vie sous toutes ses formes, animée d’une
énergie hors du commun, telle j’apparais.
La vie est une fête. Le mal n’existe pas car je ne le vois pas.
Là, c’est toute une éthique qui m’est particulière…
D’où l’amour du jeu. Je suis née dans l’UN. Ma fréquence est alignée
harmonieusement sur celle de la planète.
Et pourtant je suis de chair et d’os ! Sauf que les gentils messagers que
sont les neutrinos invisibles ( M. Cassé) font la ronde autour de moi !
Je suis restée une enfant.
« Enlightened Child ».
Linden BLOSSOM

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.