Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

636 Billets

6 Éditions

Billet de blog 6 juin 2020

Michel Onfray : Le post-anarchisme expliqué à ma grand-mère ...

Billet venant prendre la relève de ce billet de mon ami Luc Rigal La Gauche bigote (Michel Onfray) ...

Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Michel Onfray

Michel Onfray en 2012.

Michel Onfray, né le 1er janvier 1959 à Argentan (Orne), est un philosophe et essayiste français défendant une vision du monde hédonisteépicurienne et athée.

À la suite de l'accession du Front national au second tour de l'élection présidentielle française de 2002, il quitte sa carrière d'enseignant pour créer l'université populaire de Caen, où il délivre pendant treize ans le cours « contre-histoire de la philosophie », qui est retransmis sur la station de radio France Culture. Il est également un auteur fécond, avec une centaine d'ouvrages publiés.

Sa portée médiatique est renforcée par des interventions régulières à télévision et à la radio, où il prend part à des débats politiques et sociaux. Sa pensée est principalement influencée par des philosophes tels que Friedrich Nietzsche et Épicure, par l'école cynique, par le matérialisme français et par l'anarchisme proudhonien.

Vision philosophique

Michel Onfray est de ceux qui estiment qu'il n'est de philosophie sans le bénéfice de la sociologie, des sciences et sciences humaines : « Un philosophe pense en fonction des outils de savoir dont il dispose, sinon il pense en dehors de la réalité. »

Michel Onfray se revendique d'une lignée d'intellectuels proches du courant libertaire parmi lesquels les philosophes cyniques (Diogène de Sinope), cyrénaïques (Aristippe de Cyrène) mais aussi d'une sensibilité transversale de toute l'histoire de la philosophie (les Frères du Libre-Esprit, les penseurs libertins, l’École de Francfort, etc.).

Il est membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD)27.

Philosophie

Michel Onfray se réclame notamment de l'héritage intellectuel de philosophes comme NietzscheLa MettrieAristippe de Cyrène. Ces trois penseurs ont en commun, dans une certaine mesure, d'inviter à une ascèse hédoniste.

Michel Onfray emprunte à la pensée nietzschéenne sa vision de l'Occident, de la morale et sa critique essentielle du christianisme. D'Aristippe de Cyrène, il retient le grand oui à la vie, l'hédonisme dynamique, la pulsion exacerbée, et la sagesse tragique des philosophes de Cyrène (ainsi que l'athéisme de certains, faisant fonctionner à plein régime l'arithmétique des plaisirs : un plaisir est mauvais s'il est suivi d'un déplaisir plus important, ou d'un trouble). Michel Onfray se réclame également du postanarchisme35.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Onfray

Postanarchisme (35)

À la suite de son éviction de l'hebdomadaire Charlie Hebdo durant l'été 2008, à la suite de l'affaire Siné, Siné, "héros" pour l'occasion d'un tract4 de l'écrivain Marc-Edouard Nabe, annonce la création de cet hebdomadaire le 27 août 2008 en ces termes : « Comment vous prouver mieux ma gratitude que de sortir un canard qui ne respectera rien, n'aura aucun tabou, qui chiera tranquillement dans la colle et les bégonias sans se soucier des foudres et des inimitiés de tous les emmerdeurs ! »5. Le premier numéro est paru le 10 septembre 2008.

Siné Hebdo, lancé mercredi 10 septembre, était « en rupture de stock dans de très nombreux points de vente dès la fin de matinée, malgré un tirage de 140 000 exemplaires6 ». Les 140 000 exemplaires du premier tirage ont été vite épuisés, et deux retirages de 5 000 puis de 15 000 exemplaires ont été faits7. En conséquence, le tirage du deuxième numéro de Siné Hebdo, qui devait être de 80 000, pourrait être revu à la hausse, à 140 000 exemplaires. Au bout d'un mois de parution, les ventes moyennes de l'hebdomadaire sont de 120 000 exemplaires8.
Les locaux de la rédaction de Siné Hebdo ont été visités dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 octobre 2008. Des ordinateurs, contenant le fichier d'abonnés, les coordonnées complètes des collaborateurs du journal, le fichier des 10 000 soutiens à Siné, et l'ensemble des travaux déjà publiés et des projets du journal, ont été volés9.
En mai 2009 Siné Hebdo revendique 60 000 exemplaires par semaine et dépasse son concurrent qui en vend 38 00010.

Siné Hebdo souffle sa première bougie le 9 septembre 2009 et sort à l'occasion un hors-série spécial anniversaire.

Le 29 mars 2010, au lendemain du No Sarkozy Day parrainé par le journal, Catherine Sinet annonce la faillite de l'hebdomadaire. Le dernier numéro (86) est sorti le 28 avril 2010.

En septembre 2010, quelques anciens de Siné Hebdo fondent le journal La Mèche, qui disparaît avec le numéro 13 (daté du vendredi 10 décembre 2010), soit quelques mois seulement après son lancement11.

Le 7 septembre 2011, paraît le 1er numéro de Siné Mensuel, nouveau périodique lancé par Siné, sa femme Catherine Sinet et l’ensemble de l'équipe dirigée par Emmanuelle Veil12.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Siné_Hebdo

Le Postanarchisme expliqué à ma grand-mère

Le principe de Gulliver

PRÉSENTATION

L’anarchisme a ses dévots incapables de penser sans le secours du catéchisme fabriqué par l’historiographie dominante du militantisme.

Si l’on veut l’envisager en dehors des clous, il faut moins croire la légende que découvrir l’histoire de ce formidable mouvement dans l’histoire.
Afin de construire l’anarchie dans les actes et lui donner son actualité, allons au-delà du catéchisme à l’aide d’une théorie contemporaine : le postanarchisme.

Cette expression recouvre toute pensée qui conserve un certain nombre des idéaux de l’anarchisme classique, mais les dépasse au profit d’une pensée libertaire contemporaine.


Chacun connaît le géant Gulliver et personne n’ignore l’existence des lilliputiens.

Si le géant peut être immobilisé au sol, ça n’est pas par le pouvoir macrologique d’un seul, mais par la multiplication micrologique des petits liens.

L’addition de petites forces constitue une formidable puissance politique libertaire. Je nomme cette logique « Principe de Gulliver ».


La révolution ne se fera plus par le haut, dans la violence, avec le sang et la terreur, imposée par le bras armé d’une avant-garde sans foi ni loi, mais par le bas, de façon immanente, contractuelle, pragmatique, pacifique.


L’ouvrage s’ouvre sur un « Autoportrait au drapeau noir » qui est une autobiographie sous le signe de l’anarchisme.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti