Linden Blossom : THE BEYONDER

Qui dira ce parfum d’au delà Balancé comme çà, mine de rien, Un soir de pleine lune, Ce parfum brûlé de mystère Balancé comme çà D’un coup d’ivresse cosmique
  • THE BEYONDER

    Qui dira ce parfum d’au delà

    Balancé comme çà, mine de rien,

    Un soir de pleine lune,

    Ce parfum brûlé de mystère

    Balancé comme çà

    D’un coup d’ivresse cosmique

    Lorsque le Voyageur

    écrasé sous le poids obscène de tous ses devenirs

    a soif d’autres breuvages… ?

    Là, bien là, se tiennent,

    Tout autour de lui,

    Autour et dedans, quelque part en ailleurs,

    Ecris en feux de positions astrales

    Voile d’un ordre caché

    D’un sens volatil mais essentiel,

    Nodal autant que coloré d’ailleurs

    Un sens bronzé sous les rayons lunaires de Candraloka.

    Ils s’invitent en fleurs d’Éveil

    Dans la turbulente prairie du Temps horizontal,

    En des instants très rares, très précieux,

    Tel le luxe indécent d’un détail superflu

    Au cœur d’une composition harmonieuse.

    Subtile entre vision

    Fugitive, habillée « stabile-mobile » d’arc-en-ciel,

    Tremblé d’un jour agonisant derrière les frondaisons

    D’odeurs qui se cherchent, qui se blessent

    Avant de s’embraser dans l’immobile combustion des heures

    Les dernières langues de feu d’une tornade

  • C’est le perpetuum mobile d’une autre Vie

    Dont le souffle empruntant cette vaporeuse fluctuation

    Excédent de son invisible mystère

    L’Éternelle conjuration des splendeurs de la Nature.

    Elle est là,

    Touchant le seuil mouvant d’un Royaume

    Où tous les futurs possibles

    Déploient leur lumineuse avenue

    constellée d’autres Éveils en feux de positions astrales.

    Linden BLOSSOM

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.