22 février 2017 https://www.youtube.com/watch?v=mwvnnDg et après... (2)

Si le pronostic est juste, il définit une ligne de conduite assez claire pour remonter la pente

je m'interroge une fois de plus et me questionne sur le monde dans lequel nous vivons. qu'en dites vous ?

Je n'en dit que du bien après voir lu :

  • 29/07/2017 22:10
  • Par cham'

 

Malheureusement je suis d'accord avec votre article. 

Il y a juste un aspect sur lequel mon avis difère. Le côté psychologique. 

Je ne pense pas que le recours aux thérapies modernes soient un problème du fait d'isoler l'individu et ne le relient pas dans sa relation à l'autre.

Je pense que le problème du recours aux thérapies modernes, et en particulier tout le new age (reiki, magnétisme, énergétique, kinésio etc...) est devenue une sorte de solution de facilité pour soulager et avoir l'impression de bosser sur soi, alors que pour moi, la vrai problématique profonde de l'être, du Moi, se trouve toujours dans notre lien au parent : papa et maman. Hors ces thérapies ne font que très rarement ce lien. La psychanalyse a beau parfois être longue et difficile, elle avait a mon sens le mérite de ne pas fermer les yeux sur le vrai problème. 

On passe sa vie à reproduire les situations de notre enfance et les groupes familiaux, nos archétypes parentaux si on ne prend pas conscience de nos blessures et nos mécanismes.... Mais pour avoir conscience de cela il faudrait que l'homme moderne accepte de prendre le temps, d'aller dans la soufrance, de défusionner avec ses idéaux parentaux etc etc 

C'est moins fun que d'aller nettoyer ses chakras par un maitre reiki une heure de temps en temps et de prendre son paquet de Lexomil gratuitement à la pharmacie.

innocent

Petite interrogation écrite sur les croyances planétaires.

Croyez vous, comme moi,  que les cantates profanes de Jean-Sébastien Bach sont les plus belles de la planète ?

cool

J'ai un besoin impératif d'ASAP (ASAP Dès que possible As Soon As Possible (anglais) ; équivalent à « Rapidement ! ») Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vocabulaire_radio_professionnel

wink

Croyez vous à un quelconque instant que les puissants de cette planète aient à cœur de rendre l'être humain plus heureux et sain ?...

Penser local et ne faire que penser local jusqu'à laisser passer 100 jours après l'élection de nos députés, est peut être la meilleure manière d'attraper une croyance, surtout si l'on regarde cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=DZVQ_knqx14

wink

Je croyais, Cham' qui si votre nom était écrit à l'encre noir dans l'espace messages, il l'était, aussi, dans l'espace blog et ceci voulait direque vous étiez désabonnée

cry

Heureusement, ce n'est pas le cas et je suis consolé de savoir que les gouttes que je ressentais n'étais pas en provenance de vos yeux https://www.youtube.com/watch?v=J_6APTb3RNQ mais de Vladimir Horowitz interprétatnt les gouttes de pluie composées par Frédétic Chopin dans son Prelude en Fa Majeur Major, Op.28 No.15 (source : https://blogs.mediapart.fr/frederick-casadesus/blog/100817/le-soleil-entre-les-nuages)

innocent

cham'

J'aime bien écrire et réfléchir.
DOM TOM

Au son de https://www.youtube.com/watch?v=B_v3C-cnfDI issue de  cette invitation https://blogs.mediapart.fr/frederick-casadesus/blog/060817/trois-nocturnes-toute-heure/commentaires, j'essaie de comprendre 3 faces nocturnes d nos échanges dont la vie semble être menacée puisque l'encre noire a gagné, aussi, votre pseudo sur l'espace billet

cry

Ces quelques mots de mezzo-soprano :

En ce qui concerne les voix solistes, un mezzo-soprano est un type de voix féminine dont la tessiture centrale se situe entre le soprano et l'alto. (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mezzo-soprano) avec un accent étiqueté mexicain

smile

Que placer dans le "radar" de ce œil ?

tongue-out

"Malheureusement je suis d'accord avec votre article."

Pourquoi malheureusement  ?

tongue-out

Comprendre :

 

  • La sociobiologie pourrait n'être qu'un avatar amusant de l'histoire des religions ou des pseudo-sciences. Malheureusement ses excès et la place qu'elle a usurpée dans les médias et dans les instances scientifiques de quelques pays tend à faire oublier les progrès considérables de la neurobiologie, de la physiologie du comportement et de l'éthologie animale et humaine. — (André Langaney, Biologie du comportement ou sociobiologie ?, dans Sciences sociales et défi de la sociobiologie, études éditées par Gérald Berthoud, Revue européenne des sciences sociales, 1985, t.23, n°69, p.85) Source : https://fr.wiktionary.org/wiki/malheureusement

tongue-out

Je ne pense pas que le recours aux thérapies modernes soient un problème du fait d'isoler l'individu et ne le relient pas dans sa relation à l'autre.

Qui parle de ces "machins" que l'on ose nommer thérapies modernes ?

yell

Ce que j'ose c'est http://www.seuil.com/ouvrage/l-autre-societe-jacques-genereux/9782757820667 dont j'ai osé recopier https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/290613/lautre-societe-les-liens-qui-liberent/commentaires où l'on parle souvent de Boris Cyrulnick https://fr.wikipedia.org/wiki/Boris_Cyrulnik http://dicocitations.lemonde.fr/reference_citation/93095/Un_merveilleux_malheur_1999_.php https://docs.school/sciences-humaines-et-sociales/psychologie/fiche-de-lecture/merveilleux-malheur-boris-cyrulnik-1999-resilience-117874.html

cool

Mais pour avoir conscience de cela il faudrait que l'homme moderne accepte de prendre le temps, d'aller dans la souffrance, de dé-fusionner avec ses idéaux parentaux etc etc

C'est moins fun que d'aller nettoyer ses chakras par un maitre reiki une heure de temps en temps et de prendre son paquet de Lexomil gratuitement à la pharmacie.

cool

Mais pour avoir conscience de cela il faudrait que l'homme moderne accepte de prendre le temps, d'aller dans la souffrance, de dé-fusionner avec ses idéaux parentaux etc etc

C'est moins fun que d'aller nettoyer ses chakras par un maitre reiki une heure de temps en temps et de prendre son paquet de Lexomil gratuitement à la pharmacie.

cool

Aller dans la souffrance

Une souffrance psychologique, parfois appelée psychalgie1,2, désigne une souffrance psychologique, spirituelle qui est différente d'une souffrance ou douleur d'origine purement physiologique.

La souffrance émotionnelle est une souffrance psychologique, mais elle est plus liée aux émotions[réf. nécessaire].

Dans le domaine de la psychologie sociale et de la personnalité, le terme de souffrance sociale est utilisé pour dénoter une détresse émotionnelle causée par un échec d'une connexion sociale forte : le deuil (perte d'un être cher, que cette personne soit morte ou éloignée), l'humiliation et l'exclusion ou ostracisme, la maltraitance3, la solitude, sont, par exemple, des causes de souffrance sociale4.

Un autre type de souffrance psychologique est communément perçu comme étant spirituel[réf. nécessaire].

Un patient souffrant de souffrance psychologique peut facilement se sentir démuni face à une situation nouvelle[évasif], affectant ainsi son psychisme3. (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Souffrance_psychologique)

cool

Je crois que tout se joue ici est le premier exercice que nous réaliserons en commun sur nos souffrances, sera celui de ne plus pouvoir échanger sur Mediapart

cry

A bientôt.

Amitié.

A "chanter" sur l'air de https://www.youtube.com/watch?v=1FzpAam2ct0

Se rappeler qu'il y a plus de temps que de vie et que le vitrier risque de ne pus avoir le temps de passer avant la fin de Mediapart, (lire : https://blogs.mediapart.fr/corinne-n/blog/270916/chimulus-est-mort)

sealed

"Le premier syllogisme pourrait être transposé à n'importe quelle structure ou individu combattants : du moment que Karl Marx / Noam Chomski / Les Insoumis / Simone Weil, combattent le système capitaliste / impérialiste/ oligarchique/ patriarcal, ils perdraient leur raison d'être/ leur gagne-pain / leurs sièges / leur audience, si le système disparaissait. "

C'est ce que je me dis depuis longtemps : s'il n'y avait plus de pauvres, il n'y aurait plus de communistes !

C'est dire à quel point le capitalisme est stupide : si, au lieu de cesser d'enrichir les riches, il s'employait à enrichir les pauvres, il disparaîtrait... euh... vous êtes surs qu'il va le faire? Quand c'est flou, il y a un loup !

C'est dire à quel point le capitalisme est stupide : si, au lieu de cesser d'enrichir les riches, il s'employait à enrichir les pauvres, il disparaîtrait... euh... vous êtes surs qu'il va le faire? Quand c'est flou, il y a un loup !

Ne m'en dites pas plus

Et pourtant si, il y a le malheur mediapartien* qui mérite d'être pris au sérieux. Il ya  de solides motifs, qui n'ont rien de déraisonnable. Le refus de le considérer auquel il se heurte de la part de la direction de Mediapart** n'est  pas  le moindre de ses facteurs aggravants. C'est à l'explication de ce malheur que ce texte***voudrait essayer, y compris le divorce qu'il creuse entre la base et le sommet, entre les peuples quile crient et les élites qui le nient.

Ce qui achève de le rendre désespérant, c'est qu'il est devenu presque impossible d'en parler rationnellement. Comme il es inévitable en pareil cas, en effet, cet abîme des perceptions entre le Mediapart**** d'en haut et le Mediapart****d'en bas a ouvert un boulevard à la démagogie protestataire. Il a permis l'ascension effrayante du Front National. Celle-ci a créé en retour un fonds de commerce de la dénonciation du péril fasciste. Elle a suscité une troupe de procureurs bénévoles chargés de veiller à la  pureté des opinions des opinions et de raquer tout propos suspect de "faire  le jeux du Front National". Les interdits appellent  leur tour des transgresseurs, de sorte que l'on a vu apparaître d'avisés entrepreneurs en provocation qui ont raflé le marché de la mal-pensance, tut en portant à leur paroxysme les cris d'orfraie des gardions de l'orthodoxie. La boucle est bouclée, le jeu de rôle est verrouillé, la discussion publique est bloquée par une hystérie médiatique qui ne laisse le choix qu'entre le délire et le déni. Un blocage qui ne contribue pas peu à entretenir les découragement collectif.

Echapper à ce couple infernal : telle est l'ambition de ce livre https://blogs.mediapart.fr/eric-spitz/blog/210316/lire-comprendre-le-malheur-francais-de-marcel-gauchet « Comprendre le malheur Français », Marcel Gauchet, (avec Eric Conan et François Azouvi) Stock, 2016

Comprendre le malheur français - Marcel Gauchet - Folio actuel

Marcel Gauchet

Comprendre le malheur français

Avec la collaboration d'Éric Conan et François Azouvi

Collection Folio actuel (n° 168)

Parution : 16-03-2017

Il y a un malheur français, bien spécifique : pourquoi sommes-nous les champions du monde du pessimisme et du mécontentement de nous-mêmes? Pourquoi vivons-nous notre situation, notre place dans l’Europe et le monde, comme un malheur incomparable?
Marcel Gauchet aborde ce problème d’une façon originale, en procédant d’abord à un vaste examen historique, qui le conduit des XVIIe-XVIIIe siècles jusqu’à la période immédiatement contemporaine. Au passage, il analyse en profondeur le règne de De Gaulle et celui de Mitterrand, l’un et l’autre matriciels pour comprendre notre présent.
Puis il s’attaque aux ressorts de la société française d’aujourd’hui, dont il dissèque les maux : pourquoi la mondialisation et l’insertion dans l’ensemble européen sont-elles ressenties en France avec une particulière inquiétude? Pourquoi le divorce entre les élites et le peuple prend-il chez nous ce tour dramatique? Quelle responsabilité incombe aux dirigeants dans la montée de ce qu’on appelle, sans beaucoup y réfléchir, «populisme»?
Quel rôle enfin joue, dans le marasme français, le néolibéralisme, cette idéologie qui veut se confondre avec le cours obligatoire des choses et qui porte en elle la dépolitisation de nos sociétés, à laquelle Mitterrand a converti la France sans le dire?

Si le pronostic est juste, il définit une ligne de conduite assez claire pour remonter la pente

   

* J'ai substitué le mot "mediapartien" au mot français

** J'ai substitué "du pays officiel"par "de la direction de Mediapart"

*** J'ai substitué le mot "livre" par le mot "texte"

**** J'ai substitué le mot "France" par le mot "Mediapart

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.