LINDEN BLOSSOM : L’ŒIL BIO-ELECTRONIQUE

«Je ne redoute point le jugement de la foule ignorante. Je lui demande cependant d’épargner ce petit traité. Sans prétention_ où mon intention constante a été De passer tour à tour des bagatelles aux sujets sérieux, Et des sujets sérieux aux bagatelles». Joan. Episcopus Lugdun
  • L’ŒIL BIO-ELECTRONIQUE

    D’UNE PIPISTRELLE

    ALLUMÉE SUR LES AILES

    «The material world is but a réflection of the Pure Spiritual world from

    which the light of the Bhâgawata emanates».

    «Je ne redoute point le jugement de la foule ignorante.

    Je lui demande cependant d’épargner ce petit traité

    Sans prétention_ où mon intention constante a été

    De passer tour à tour des bagatelles aux sujets sérieux,

    Et des sujets sérieux aux bagatelles».

    Joan. Episcopus Lugdun

     

    Inutile de vous la présenter. Des générations bien avant

    elle avaient été biberonnées à la diabolique injonction de Jim Morrison:

    «Funny, Pretty Fuckitty,

    So Daïmon,

    Awake Over Side!»

    Que d’autres furies plus pragmatiques reconvertissent en:

    « Clic and Plugh!»

    Adonc, c’est aile haute que Dame Pipistrelle plaide coupable pour

    D’un seul battement renverser votre univers en violant effrontément les

    règles sacro saintes des Écritures concernant la convoitise du bien de

    votre frère.

    1

  • « : I Stole My Brother’s Boyfriend ,

    It Was All Whirlwind, Hot and Gorgiously Toxic!

    Have You Never Seen Such A Turmoil Ring?»

    Et tout çà sur l’air de «Nous n’irons plus au bois»…

    Oui, vous l’avez compris, Dame Pipistrelle est à elle seule un

    plongeoir à métaphore,

    Un foyer de désarmement des instruments mentaux englobant lexique,

    syntaxe et sémantique, préparant à un changement de paradigme, de

    topique, bref, amorçant la mutation à venir.

    Par ailleurs, elle est aussi cet espace temps où les énergies

    vibratoires se manifestent par les ondes cosmiques et les courants

    telluriques dansant selon leurs forces opposées et complémentaires.

    Ses aventures nous entrainent à «sentir» comme elle ces

    sphères énergétiques périphériques ouvrant à une masse d’informations

    nous permettant une meilleure adaptation au monde qui nous entoure et

    d’en saisir par étapes la nature ambiguë et contradictoire, d’un côté

    corpusculaire et de l’autre ondulatoire de la lumière. Nous rappelant que

    nos journées sont colorées par les énergies contactées pendant la nuit

    et que nous jouons ou improvisons selon les transferts sur les différents

    objets, mentaux ou fictifs, gardons à l’esprit que s’ils règnent sur notre

    conscience ils ne nous gouvernent pas!

    C’est là où nous touchons à l’extrême potentialité en termes

    d’énergies vibratoires des archétypes et surtout des symboles!

    C’est ainsi que notre «So Sophisticated Star», Dame

    Pipistrelle, se propose un petit tour en ville. Même si son domicile se

    situe sur la même ligne de métro, les quelques stations égrenées sur ce

    parcours prennent parfois des allures de voyages en horizons lointains.

    En quelques battements d’ailes voici notre «Nice creature» un rien

    excitée jouant les «Madone Sleeping» se mouvant dans le tempo alenti

    des aristo chats. Tout juste si un miaulement se devine sur ses lèvres

    peintes.

    La rame arrive et sur une moue discrète elle pénètre dans le

    compartiment. Il est quasi vide. Covid exige. D’un œil panoramique elle

    Embrasse bioélectroniquement l’espace et choisit le siège face à une

    proie virtuelle mais bien présente, un de ceux qu’elle appelle

    2

  • «Étudiants», c’est à dire des personnes jeunes répondants aux critères

    minimum liés au statut.

    D’un air évaporé et absent elle s’abandonne ou plutôt fait semblant.

    Bien sûr, elle guette avec autant de fièvre que son air absent le réclame

    le moindre signe dans lequel l’ouverture tant désirée pourrait s’actualiser.

    Lui, s’immerge d’un air détaché dans ‘écran de son mobile mais sans

    grande attention.

    C’est là où les neurosciences nous disent que la conscience est en état

    d’éveil!

    Encore faut il le savoir! Bien sûr, l’œil électro bionique de Dame

    Pipistrelle est une arme absolue

    Dans cette stratégie elle excelle. Toujours fidèle, SA chance ne va pas

    tarder à se manifester!

    Elle en est tellement convaincue que l’aventure semble se plier à ses

    désirs sans exception. Et là, survient l’incident, ce signe palpable d’une

    divine conspiration qui ne peut pas ne pas arriver:

    Le métro brutalement hoquette, s’arrête, puis mine de rien reprend

    son traintrain. Le «Programme» s’actualise!

    Là, c’est le choc sec d’un stylo ou objet similaire qui rompt le convenu

    des acteurs.

    Les deux protagonistes sortent de leur protocole : ils se regardent d’un

    air interrogatif et se penchent afin de débusquer l’objet insolite

    déclencheur. Dans la synchronicité du réflexe leur corps éxécute une

    posture imprévue que Dame Pipistrelle initiée aux pratiques orientales

    identifie avec brio:

    «Je n’avais pas prévu en sortant de chez moi d’exécuter la posture du

    «Cobra»!»

    Et d’ajouter pour se mieux faire entendre :

    «Hatha yoga».

    Tandis qu’en son for intérieur sa troisième oreille chuchote Épictète:

    «Toute chose a deux anses par où la prendre»!

    Ou selon le vieux procédé binaire d’affirmation-négation:

    «To Be Or Not To Be»!

    Quand l’«Étudiant» quelques stations plus tard signifia d’un geste

    empreint de regret qu’il lui fallait couper, Dame Pipistrelle avait déversé

    l’essentiel de sa devise :

    «To Make Ordinary Extraordinary».

    3

  • C’est ainsi que chaque jour elle secrétait les anticorps contre le mal qui

    rongeait ses semblables, cette sourde musique des

    «Aubes qui n’ont pas luies»

    À chacun sa turlutaine

    LINDEN BLOSSOM

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.