RUISSELLEMENT DE L’ÊTRE : OGGI È DOMENICA : Lazzaroni ! Oggi è domenica !

L’IRRÉSISTIBLE RUISSELLEMENT DE L’ÊTRE : OGGI È DOMENICA :Lazzaroni ! Oggi è domenica ! La cloche d’interdit étrangle le bleu du ciel :Cock et cannabis resteront sous pierre. Par les venelles nues vous trainerez nus vos temps dévastés…« Andante Doloroso » LINDEN BLOSSOM
  • LINDEN BLOSSOM

    artiste lyrique- ( you tube 2 vidéos ) écrivaine- ( essayiste- 4 ème culture: philo-sciences)
    PARIS - FRANCE

  • L’IRRÉSISTIBLE

    RUISSELLEMENT DE L’ÊTRE :

    OGGI È DOMENICA :

    Lazzaroni ! Oggi è domenica !

    La cloche d’interdit étrangle le bleu du ciel :

    Cock et cannabis resteront sous pierre.

    Par les venelles nues vous trainerez nus vos temps dévastés…

    « Andante Doloroso »

    Dévastées aussi vos chairs

    Éteintes aux aubes qui ont oublié de luire

    Éteintes à un futur depuis des millénaires né

    Et cependant en écoute flottante

    Telle une chaude Présence

    Invisible autant qu’insaisissable,

    Puissance d’un mystère dont la Noire Lumière

    Éblouit de son Éternité

    L’Irrésistible ruissellement de l’Être

  • Lazzarone !

    Tel un fruit blet avant que d’être mûr

    Combien porterez-vous d’aurores en somptueuses agonies

    De couchants flamboyants

    Claquant au vent de crépuscules incertains

    Jouant tel Le Poète sur une Harpe sans cordes ?

    Mais Lazzaroni, prenez garde !

    Le poète en écho à la Voix de l’Oracle

    À tous ceux qui n’ont pas entendu la musique

    Sait répondre !

    Lui connaît la chanson perpétuelle d’énergies vibratoires qui s’amusent à

    Opposer et interpénétrer

    La résonance «  Leggiera Coloratura » de timbres océaniques

    « Frisson sacré » au parfum de cannabis,

    Courant sous les feuillages

    Avec le vent du soir

    Et le hiéroglyphe d’un mystère

    Dont le Sens du sens plane quelque part en ailleurs…

    « Puissance d’Incanto » de pierreries kaléidoscopiques

    « Andante Doloroso »…

    Seules les margelles brûlantes des puits de Lumière

    2

  • Inviteront leurs solitudes dansantes sous vos hallebardes égarées

    À vêpres,

    Les vieilles calmeront leurs démons

    Froidis des folles amours encore sonnantes et trébuchantes

    Noctuelles hallalis inconsumées

    Clignotant aux bords étranges de sombritudes bleuies

    au front d’improbables vitraux…

    Lazzaroni ! Oggi è Domenica !

    La fin du jour palpite «Andante Doloroso » de grondements muets

    Et sourds aux âmes en sursis…

    De leurs doigts vermoulus et gris

    Au banc vermoulu et gris, les vieux tremblent leur chanson !

    Sempiternelle chanson des clairs-sentant

    Pulsée jusqu’à la lie d’une assassine multitude.

    Jamais, never, never, « Andante Doloroso »

    N’auront de fin de connaître

    L’Irrésistible Présence de l’Être

    Sous l’Irrésistible ruissellement d’être…

    Linden BLOSSOM

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.