Linden Blossom : Avec l’innocence du bambin...

Avec l’innocence du bambin qu’a trempé son doigt dans la confiture ou le gentil toutou qui vous rapporte son nonos, y en a qui vous repasse le plat accompagné du rituel : « Vous en reprendrez bien une lichette » ?
  • GAMMA-RAY-BURSTS

    From BHAGAWATA to HEIDEGGER

    Avec l’innocence du bambin qu’a trempé son doigt dans la confiture ou

    le gentil toutou qui vous rapporte son nonos, y en a qui vous repasse le

    plat accompagné du rituel :

    « Vous en reprendrez bien une lichette » ?

    Le tout enrubanné de battements de cils enveloppant une voix de

    célesta tandis qu’en arrière gorge fioriture un arôme brûlé de perversion

    genre :

    « Spearmint Splash into green’s Goodness »

    « Pour faire joli » ! Comme dit le bambin mais aussi et surtout pour

    montrer qu’on existe et qu’on ne se contente plus d’Être !

    Elseneur n’est plus dans les langes non plus que le grondement post-

    mortem !

    « To Be Or Not To Be » !

    « Être c’est un concept à géométrie variable. Et c’est du lourd, je vous

    l’accorde. Avec cette arrogance originelle démultipliée à la saison du

    sacre du printemps chacun déploie l’arsenal de ses potentialités pour se

    faire telle la grenouille aussi grosse que le bœuf !

    Et le paon n’est pas le seul à faire sa roue !

    Adonc dans cette course folle à exister, c’est l’innovation qui sur le

    marché a le vent en poupe et de tous côté s’entend :

    « Tire la chevillette ! Allez, allez ! La bobinette cherra de surcroît ! »

  • À ceci près que la fameuse expression sculptée au plus intime du cœur

    d’une murmurante méditation ne recouvre pas cette totalité que la

    Physique définit en terme de : « champ des possibles ».

    Et que les lois de la Nature ne sont pas binaires mais ternaires !

    Adonc, il faudrait plutôt dire : Être ou ne pas Être ou Être mais avec

    quelque chose de PLUS !

    Et là, comment faire l’impasse sur cette fusée kandinskienne

    « Ignate Your Dreams », splendide illustration de conscience intuitive

    extraneuronale face au plafond de la Sixtine :

    « L’impact de l’angle aigu d’un triangle sur un cercle produit un effet qui

    n’est pas moins puissant que le doigt de Dieu touchant le doigt d’Adam

    chez Michel-Ange » !

    Tout est dit.

    Exister c’est le sacre du printemps. C’est l’humble bourgeon qui veut se

    dépasser. Et la floraison qui est le prolongement végétal de ce « dur

    désir de durer », inscrit dans le marbre de l’éternité le symbole même du

    destin de l’Homme.

    Exister… C’est trouver le déclic qui va catapulter un objet dans une autre

    dimension.

    Ainsi, si j’en crois Einstein le hasard est l’apparence que prend Dieu pour

    passer incognito.

    Dont acte.

    Alors le chercheur qui réussit à porter à son pic une équation sur laquelle

    il s’est escharboté les méninges depuis des années, et qui n’a pas

    d’autre moyen que d’ajouter un « Deus ex machina » afin de la valider

    Réalise bien que là réside un mystère !

    Comme le claironne P. Guillemant : le hasard ils le saupoudrent

    partout !

    De même que l’encens a besoin du lys blanc et du bois de

    cèdre pour exister en tant que « Passage d’Enfer », ou de même les

    préludes rituels sorte de bande-annonce aux fêtes qu’on donne avant un

    mariage, l’accord avec le ciel est conclu bien en deçà.

    Si nous tournons nos regards du côté de Wagner avec son

    diabolique accord de Tristan ou du côté des compositions fauréennes

    Illustrant l’obsession du fameux « Rythme en soi » ou encore sa maîtrise

    du contretemps « Trois-pour-deux », vouées à la confrontation du binaire

  • et du ternaire, partout quelque chose courbe de sa puissance l’essence

    même de l’écriture et la conduit vers une résolution.

    Comment ne pas évoquer ces « Messagers » que sont les neutrinos

    invisibles ?

    Ces Anges gardiens tombant du soleil et nous reliant avec la violence de

    l’explosion d’un sursaut gamma en communion ontique à la « Terre

    mère », cette matrice dont l’origine murmure cette « Expression

    inexpressive » dont la puissance nous fait « Exister » ?...

    Linden BLOSSOM

  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
  • Notre conversation téléphonique de ce matin 05/07/2021
    • 05/07/2021 09:23

 

 

Toujours à 100 % d'accord. J'en profite pour glisser mon lien sur le sujet :

https://blogs.mediapart.fr/aldo-b/blog/250221/intersectionnalite-islamo-gauchisme

    • 07/06/2021 04:36

 

(le pouvoir maintenant ne se cache même plus pour dicter le savoir)

    • 07/06/2021 12:31

 

On peut être rétif à l'écriture inclusive (ce que je suis) sans pour autant conclure que Fassin chercherait à normer quoi que ce soit ! Il fait juste le contraire, en tous cas ailleurs : il déconstruit les normes pour mettre un peu plus d'intelligence et de complexité dans la pensée. De réalisme aussi.

    • 07/06/2021 13:31

 

Ce n'est pas ce que j'ai dit (à Dominic 77), je lui ai parlé de sa conclusion.

    • 08/06/2021 18:26

 

"Quand on veut instaurer une nouvelle norme (ce qu'est l'écriture inclusive), ou qu'on veut déconstruire les anciennes (et donc en instaurer de nouvelles), on ne peut pas prétendre le contraire

Ce qui m'a gêné, dans votre intervention, c'est l'impression que le rejet de l'écriture inclusive (que donc je partage avec vous) valait rejet de tout ce que dit Fassin.

Récapitulons : Fassin est pour l'écriture inclusive et comme vous, j'y vois la volonté d'instaurer une nouvelle norme (que je refuse, je ne développe pas ici pourquoi). Par contre, l'ensemble de ce qu'il dit n'autorise pas à dire que déconstruire d'autres normes équivaudrait à vouloir mettre de nouvelles normes à la place des anciennes. La différence, c'est qu'il n'y a à mon avis pas de volonté d'instaurer des normes, ce qui change tout !

La volonté d'en virer les anciennes, ça d'accord. Et forcément que si on les vire, d'autres s'installeront à la place. Mais je le répète, ça n'a rien de forcément "une volonté". Si volonté il y a, c'est de faire évoluer les choses dans le bon sens, c'est-à-dire plus en conformité avec le réel est sa complexité. Des normes en remplacent d'autres et un jour sont elles-même remplacées par de nouvelles, si possible encore meilleures que les précédentes etc.

    • 08/06/2021 20:55

 

Dont acte, vous ne refusez pas tout ce que dit Fassin. Mais alors quel est le sujet, à partir du moment où je vous ai dit être d'accord avec vous sur l'écriture inclusive ?

Maintenant vous lui reprochez, semble-t-il, d'enseigner à partir de son opinion sur ladite écriture. Peut-être, j'en sais rien, mais il me semble que chacun ne peut enseigner sans y mettre ce qu'il pense des choses, sinon on n'enseigne que les mots d'ordres normatifs, présentés comme pseuo-objectifs, ce qui n'est sûrement pas un moyen d'apprendre aux élèves à penser.

En tous cas, vous ajoutez (et semble-t-il toujours sur le même sujet) que le débat universitaire n'existerait plus. Voulez-vous dire que l'ensemble des université s'est rangé à l'écriture inclusive ? Là franchement, j'en doute... 

    • 08/06/2021 23:39

 

Bon ben, je crois qu'on va s'arrêter là. J'ai dit ce que j'avais à dire sur la norme. J'ai dit aussi ce que je pensais sur le langage (en gros qu'on raisonne tous avec des concepts, ce qui n'est pas exactement rien). Pour moi c'est vous qui n'enchainez pas dessus. Et ce que j'ai déjà dit pourrait répondre à votre dernier message, donc on tourne en rond. Vous pensez différemment ? C'est votre droit. Il est possible que j'interpète en effet... comme il est possible que vous le fassiez avec moi, on en tous là.

    • 09/06/2021 00:15

 

J'ajoute que si penser que le langage ne changera pas les comportement fait sens quand il est par exemple question de supprimer le mot "race" du dictionnaire, l'intersectionnalité n'est en rien changer le langage mais raisonner à partir d'une logique différente : celle du multiple et non plus de l'un. En l'occurrence de la multiplicité des causes et non d'un genre de mécanisme simple de cause à effet, mécanisme du genre : il est noir donc il est brimé donc en supprimant le racisme, il ne sera plus brimé. Et là on est dans le simplisme le plus pur, et surtout le plus inopérant, inefficace.

    • 09/06/2021 03:59

 

?

    • 09/06/2021 09:30

 

Vous réduisez les sciences aux sciences dites "dures". En sociologie, la notion d'objectivité est un quasi non-sens puisqu'il n'est question que de sujets.

D'autre part, Michel Foucault a très bien expliqué que derrière tout savoir était un pouvoir. On n'en est plus à accumuler des savoirs comme autant d'objets immuables.

    • 09/06/2021 09:30

 

Vous réduisez les sciences aux sciences dites "dures". En sociologie, la notion d'objectivité est un quasi non-sens puisqu'il n'est question que de sujets.

D'autre part, Michel Foucault a très bien expliqué que derrière tout savoir était un pouvoir. On n'en est plus à accumuler des savoirs comme autant d'objets immuables.

    • 09/06/2021 12:50

 

Vous avez raison, j'ai rien dit... ni Foucault ni personne d'ailleurs.

    • 09/06/2021 14:41

 

Oui, c'est bien ce genre de texte, mais non, ça n'illustre pas un simple pouvoir proclamant je ne sait quel savoir, mais bien des jeux incessants entre pouvoirs et savoirs. Disons que le pouvoir utilise le savoir, et par là-même il le "tord" pour le faire rentrer dans la cohérence que lui (le pouvoir) soutient, affirme, utilise. Ces jeux sont incessants. Ça se voit moins dans les sciences dures, encore que la façon dont est gérée la crise du coronavirus aujourd'hui est très représentative de ces rapports de pouvoirs incessants, de la façon dont la science est orientée par les choix des politiques (la recherche en médecine par exemple).

Sinon Foucault écrit "Surveiller et punir" bien sûr en rejetant cette forme de pouvoir, qui correspond à une époque donnée aujourd'hui sur le déclin, mais les jeux de pouvoir et de savoir persistent au delà de cette époque qui correspond à "Surveiller et punir".

    • 09/06/2021 21:49

 

Merci d'y réfléchir, il est bon, lui ! cool

Je lui explique les choses (ou essaie de le faire), lui donne un exemple pour l'aider à comprendre, il me le ressort en approuvant et finit par me dire d'y réfléchir. Encore un cas intéressant !  smile 

    • 09/06/2021 21:49

 

Merci d'y réfléchir, il est bon, lui ! cool

Je lui explique les choses (ou essaie de le faire), lui donne un exemple pour l'aider à comprendre, il me le ressort en approuvant et finit par me dire d'y réfléchir. Encore un cas intéressant !  smile 

    • 10/06/2021 07:55

 

Vous mélangez ce que je dis. J'ai dit deux choses distinctes :

1/ En sociologie, l'objectivité est un quasi non-sens puisqu'il n'est question que de sujets.

2/ Foucault a expliqué que derrière tout savoir était un pouvoir. 

1/ Ça veut dire que la sociologie est une "science" du subjectif, du sujet si vous préférez. La part scientifique consiste dans la rigueur de la recherche, qui se doit bien sûr d'être toute scientifique (et Foucault n'a rien à voir là-dedans).

2/ Ce que dit Foucault, c'est qu'il faut tout contextualiser, y compris ce qui était a priori vu comme des savoirs, et qui ont toujours été historiquement mêlés à un rapport savoir/pouvoir. Le pouvoir par exemple incite à chercher dans telle direction, les résultats en termes de savoir amènent à telles conclusions, le pouvoir reprend ces conclusions en les adaptant à son discours et ainsi de suite. C'est donc difficile à démêler. On n'en est plus au stade où les savoirs seraient vus comme des certitudes qui s'accumuleraient vers une connaissance claire et définitive... même si on peut toujours en rêver. Même en sciences dures, c'est pas évident.

    • 10/06/2021 10:16

 

On va arrêter là alors... ciao (il me semblait bien que c'était mal parti avec vous)

    • 10/06/2021 12:48

 

Écoutez : zut. Trouvez un autre prof en qui vous ayez confiance, il confirmera !

    • 10/06/2021 13:18

 

C'est ça, au revoir !

    • 10/06/2021 14:02

 

Science du subjectif, ça veut dire science du sujet, patate ! Et je l'ai écrit en plus. Science du subjectif, c'est pas science subjective ! Faut apprendre les mots.

Et ce coup-ci, j'arrête (oui, vous pouvez relire, ça...)

    • 10/06/2021 15:14

 

...

    • 04/07/2021 14:05

 

Théoriquement jusqu'à votre prochain coup tordu (en considérant aimablement que déjà, ce dernier commentaire n'en soit pas un).

A propos, si pris de remords, vous êtes prêt à virer l'ensemble de vos commentaire de mon fil sur l'islamophobie, je pourrai le ré-ouvrir aux commentaires, puisque qu'ainsi rendu à un minimum de respect des débats (et surtout de respect de l'autre).

    • 04/07/2021 14:17

 

En français dans le texte, ça ressemble à un refus...

    • 04/07/2021 14:23

 

blabla

    • 04/07/2021 15:07

 

Et passage à l'onanisme maintenant. Le fil sera donc toujours interdit de lecture et censuré pour cause de Vivre est un village.

    • 04/07/2021 20:09

 

Où ça ? Je viens de tous les enlever ici ! Je dois pas non plus enlever ceux où je rabat le caquet de l'autre lambda pour te faire plaisir, quand même ! Et quoi encore ! Le mec comprend rien dit n'importe quoi et faudrait que j'efface ce qui démonte ses idioties ? C'est pas parce que toi aussi ne comprends pas qu'il faut qu'on affecte la raison de ces fils de forum !

PS : bravo, il te suffit donc de trois hors-sujets pour enfin répondre. On n'est pas pressé mais quand même...

NB : wawa lui aussi mélange-t-il "science subjective" et "science du sujet" ? Tant pis pour lui alors mais je vais pas le refaire cent fois pour tous les cancres du forum ! Si vous ne comprenez rien, ne commentez pas, voilà ! A l'école, vous disiez à votre prof de maths qu'il se trompait quand il vous expliquez un truc que vous ne compreniez pas ? Ben faites pareil !

    • 04/07/2021 22:07

 

Faut aussi enlever que la terre est ronde parce que l'internaute machin a dit qu'elle était plate ?

A SUIVRE...

-----------------------------------------------------------------------------------------

  • 5 JUIL. 2021 PAR VIVRE EST UN VILLAGE

    Chantier.

      • 5 JUIL. 2021

     

     

    Ein Zwiegespräch aus dem Umgang mit Beckett.

    ----------------------------------------------------------------------------

      • NOUVEAU

     

      • 05/07/2021 15:19

     

    LINDEN BLOSSOM : Son dernier essai en chantier après une communication téléphonique de 2h ce matin...

    -------------------------------------

    Nous nous hâtons courageusement avec, parfois, l'impression de ne pas aller assez vite...

    Nous effaçons, rarement, nous transformons souvent, cher WArum/WAfür, ce matin sur une grande réflexion sur le genre neutre dans la linguistique allemande et sur le lien entre l'impossibilité du négatif dans la langue araméenne, impossibilité reprise dans les multinationale pour vendre de la daube ...

    A bientôt.

    Amitié.

    tongue-out

    • JEUX DE VAGUES

      Entre

      L’ESSENCE et L’APPARENCE

      « For those with faith,

      No évidence is necessary ;

      For those without it,

      No évidence will suffice ».

      Thomas Aquinas

      « Toute la science serait superflue

      Si l’apparence et l’Essence des choses

      Coïncidaient directement »

      K.Marx

      « DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE »

      Verlaine

    • 2

      PLAYS REVOLVING DISPLAY

      WITH SPACE TIME

      « Chaque étape est l’occasion pour l’auteur d’expliquer toute la

      magie de notre réalité, encore trop subtile pour notre système

      scientifique actuel. Qu’il soit visionnaire ou imaginaire, le sens

      du merveilleux émergeant de cette randonnée initiatique nous

      débarrasse joyeusement d’un matérialisme abêtissant, car

      devenu complètement irrationnel. »

      P. Guillemant

      « Il n’y a rien de plus sérieux que de s’émerveiller »

      M. Edwards

    • 3

      SYNESTHESIS IN BLUE

      « L’œil hésite et l’on ne sait

      Et si l’on voit la rose

      Et si l’on voit la joue »… V. Hugo « L’Infante »

      De ce poème à la promenade dans un parc de Sorrento extraite

      de « À souffle mêlé », s’expériencent en fondus enchainés des

      tremblements de dilatation temporelle illustrant ces états modifiés de

      conscience propres à Virginia Woolf que Bachelard définit de « texte

      mobile ».

    • cool
    • ----------------------------------------------------
    • Y a t'il un rapport ?
    • Par avance, un grand merci pour la réponse wink...

    A bientôt.

    Amitié.

    Seedling emoticon

  • 5 JUIL. 2021 PAR ANDRE.BERNOLD

    Il y a certainement un rapport, parce que, dans les deux cas, c’est pas mal du tout. Je m’aperçois(finalement, y aurait-il un inconvénient réel à écrire « je m’a percevoix »?) que j’aime toutes les citations, sauf celle de Victor Hugo. Là pour le coup non il n’a pas été très bien inspiré, c’est kitsch en diable, son truc de l’hésitation entre la rose et la joue; très « mais comment peut-on être Persan de mauvais goût? » N’allez surtout pas en conclure que je n’aime pas Hugo; je l’aime et le vénère, ayant d’ailleurs collectionné un peu, selon mes modestes moyens de prof, quelques éditeurs originales du cher grand Vieux. Bref j’aime bien ce poème de Linden, très bienvenu. Amitiés. A.

-------------------------------------------

    • 06/07/2021 18:22

 

"For those with faith,

No évidence is necessary;

For those without it,

No évidence will suffice."

Thomas Aquinas

------------------------------------  

    • 06/07/2021 20:11

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_d%27Aquin

À partir du 6 décembre 1273, après avoir eu une expérience spirituelle bouleversante pendant la messe15, il cesse d’écrire, parce que, dit-il, en comparaison de ce qu'il a compris du mystère de Dieu, tout ce qu'il a écrit lui paraît « comme de la paille »

Je pense que nous tenons, là, une bonne base d'échanger !!!

cool

A bientôt.

Amitié.

Seedling emoticon

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.