Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

597 Billets

6 Éditions

Billet de blog 28 avr. 2015

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde." (Albert Camus) Edition II

Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Assemblée nationale

 https://www.change.org/p/claude-bartolone-président-de-l-assemblée-nationale-gérard-larcher-président-du-sénat-faire-respecter-la-ville-de-vichy-et-ses-habitants-en-demandant-au-final-la-promulgation-de-la-proposition-de-loi-de-gérard-charasse-député-de-l-allier

Quand Claire Chazal et le 13h de TF1 évoquent Vichy [interview]

Source : http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/allier/allier-local/2011/04/17/quand-claire-chazal-et-le-13h-de-tf1-evoquent-vichy-interview_150454.html

La ville de Vichy fera l'objet d'un zoom, ce dimanche, à 13 heures, dans le journal de Claire Chazal. La journaliste vedette de TF1 a accepté de lever un coin du voile sur ces quinze minutes.

Depuis une quinzaine de jours, caméra à l'épaule, les reporters de TF1 arpentent le pavé vichyssois, enchaînent images et témoignages. Les téléspectateurs dominicaux devraient donc découvrir, aujourd'hui, à l'heure du déjeuner, un savant dosage passé-présent.

Pourquoi ce zoom sur Vichy ?

Ce zoom, qui existe depuis deux ans, a été conçu comme un balayage de toute la France, pour montrer la diversité du territoire. Nous essayons de varier les voyages et les balades.

C'est une région que vous connaissez bien...

Oui. Je suis née à Thiers. C'est effectivement tout proche. Quand j'étais petite, notre promenade de vacances la plus joyeuse était d'aller à Vichy. Ma grand-mère aimait beaucoup faire des cures à Vichy. Nous prenions la Micheline ou le car et passions la journée autour du plan d'eau. Je me souviens de ces grandes avenues, de l'eau thermale atrocement mauvaise. Il est vrai que désormais je reviens rarement. Je n'ai pas de maison familiale.

Quelle est l'image de Vichy à l'extérieur ?

Son image est multiple. Ceux qui sont extérieurs ont une double vision de la ville. Ils pensent d'abord au poids de l'Histoire. On sent bien que les habitants d'aujourd'hui rejettent un peu cette image-là. Qu'ils ne sont pas très contents que leur ville soit associée à ce Régime appelé sans doute à tort Régime de Vichy. Une période sombre de notre histoire. Le gouvernement provisoire s'est installé là par hasard. La ville n'en est pas responsable.

L'autre image est un peu désuète, d'un autre temps, avec Napoléon III. Une réalité d'ailleurs, si l'on en juge par l'architecture, les parcs et les habitudes thermales. Tout cela est resté. Nous essayons de montrer, dans le zoom, que la ville s'est considérablement rénovée et modernisée. Que les cures, réservées davantage, par le passé, à des personnes âgées, cherchent à en séduire aussi de plus jeunes.

Vous allez donc sortir du cliché pastilles et eau de Vichy ?

On en sort sans en sortir. On ne peut pas non plus ne pas donner des repères aux téléspectateurs. On ne fait pas des cartes postales, mais on a envie d'aborder tous les aspects. Il y aura aussi les pastilles et les carreaux Vichy qui sont une réalité. Mais sous forme de clin d'oeil ou de petites allusions. En 15 minutes, on peut dire beaucoup de choses.

Vous allez aussi aborder l'aspect du luxe. Vichy a-t-elle en France l'image d'une ville thermale luxueuse ?

Je peux me tromper, mais je dirais non. Pas encore. Ça progresse, mais ce n'est pas Évian. D'abord parce que le climat reste rude, très chaud en été et très froid en hiver. L'Auvergne est une région très belle. Ce n'est pas moi qui dirais le contraire. Mais son climat est très contrasté. On ne peut pas aller contre. Et puis, on a encore en mémoire le temps où beaucoup de personnes âgées fréquentaient la station, pour des prix modérés. Tout cela progresse lentement dans les esprits.

Catherine GRÉAU

http://videos.tf1.fr/jt-we/2011/zoom-sur-vichy-6398056.html

N° 277

_____

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

QUATORZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 10 octobre 2012.

PROPOSITION DE LOI

visant à substituer, dans les communications publiques invoquant la période de l’État français, aux références à la ville de Vichy, l’appellation « dictature de Pétain »,

(Renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale
de la République, à défaut de constitution d’une commission spéciale
dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)

présentée par

M. Gérard CHARASSE,

député.


EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

Depuis plus de cinquante années, diverses appellations utilisant le nom de la ville de Vichy servent à désigner le régime de l’État français né du vote du 10 juillet 1940.

Tandis que, d’année en année, l’opposition des quatre-vingts parlementaires ayant voulu défendre la République reçoit un hommage grandissant, l’utilisation du nom de la ville de Vichy dans un sens négatif s’étend, allant jusqu’à prendre des formes substantivées censées désigner la trahison ou l’esprit de capitulation.

Or, après l’appel du 18 juin du général de Gaulle, cette ville a accueilli le deuxième acte de résistance : celui des quatre-vingts parlementaires qui ont refusé d’installer un régime d’exception et xénophobe.

Afin que ce second événement prenne le pas dans l’expression, comme il l’a pris dans l’Histoire, sur la seule installation du régime de l’État français à Vichy, il convient d’inciter, dans les textes d’origine privée, et d’obliger, dans les textes officiels, la substitution d’une dénomination de nature à rappeler le mode d’avènement de ce régime et son caractère autocratique à celles se référant à la ville de Vichy.

Les travaux menés depuis plusieurs années par le Comité en l’honneur des quatre-vingts parlementaires du 10 juillet 1940, avec des historiens, des parlementaires et des citoyens, a permis de proposer l’appellation « dictature de Pétain ».

Tel est l’objet de la présente proposition.


PROPOSITION DE LOI

Article 1er

La dénomination « dictature de Pétain », de nature à rappeler le mode d’avènement du régime de l’État français et son caractère autocratique, est destinée à remplacer, dans les communications publiques, les références à la ville de Vichy.

Article 2

La dénomination « dictature de Pétain » est adoptée pour tous les textes officiels se référant à cette période.

Article 3

L’utilisation d’une appellation du régime de l’État français faisant référence à la ville de Vichy ou à ses habitants permet à toute personne y ayant intérêt l’utilisation du droit de réponse prévu à l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Article 4

Est considérée comme une imputation portant atteinte à l’honneur ou à la réputation, au sens de l’article 13-1 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, toute appellation tendant à assimiler le nom de la ville ou de ses habitants à des comportements de trahison, de capitulation ou d’outrage au régime républicain.

Article 5

Un décret en Conseil d’État fixe les modalités d’application de la présente loi.


© Assemblée nationale

No 729

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

DOUZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 26 mars 200313 février 2003.

PROPOSITION DE LOI

visant à substituer, dans les communications publiques invoquant la période de l'État français, aux références à la ville de Vichy, l'appellation « dictature de Pétain ».

(Renvoyée à la commission des affaires culturelles, familiales et sociales, à défaut de constitution d'une commission spéciale dans les délais prévus par les articles30 et 31 du Règlement.)

PRÉSENTÉE

par M. Gérard CHARASSE,

Additions de signatures :
MM. Gérard Bapt, Georges Colombier, Jean-Jacques Descamps, Albert Facon, Daniel Fidelin, Mme Arlette Franco, MM. Jean- Marie Geveaux, Paul Giacobbi, Joël Giraud, Pierre Goldberg, Mme Maryse Joissains-Masini, MM. Armand Jung, Noël Mamère, Mme Henriette Martinez, MM. Jean Michel, Christian Philipp, Éric Raoult, Jacques Remiller, Mme Chantal Robin- Rodrigo, MM. Guy Teissier, Michel Voisin et Émile Zuccarelli
 

Députés.

Langue française.

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

Depuis plus de cinquante années, diverses appellations utilisant le nom de la ville de Vichy servent à désigner le régime de l'État français né du vote du 10 juillet 1940.

Tandis que, d'année en année, l'opposition des quatre-vingts parlementaires ayant voulu défendre la République reçoit un hommage grandissant, l'utilisation du nom de la ville de Vichy dans un sens négatif s'étend, allant jusqu'à prendre des formes substantivées censées désigner la trahison ou l'esprit de capitulation.

Or, après l'appel du 18 juin du général de Gaulle, cette ville a accueilli le deuxième acte de résistance: celui des quatre-vingts parlementaires qui ont refusé d'installer un régime d'exception et xénophobe.

Afin que ce second événement prenne le pas dans l'expression, comme il l'a pris dans l'Histoire, sur la seule installation du régime de l'État français à Vichy, il convient d'inciter, dans les textes d'origine privée, et d'obliger, dans les textes officiels, la substitution d'une dénomination de nature à rappeler le mode d'avènement de ce régime et son caractère autocratique à celles se référant à la ville de Vichy.

Les travaux menés depuis plusieurs années par le Comité en l'honneur des quatre-vingts parlementaires du 10 juillet 1940, avec des historiens, des parlementaires et des citoyens, a permis de proposer l'appellation « dictature de Pétain ».

Tel est l'objet de la présente proposition.

PROPOSITION DE LOI

Article 1er

La dénomination « dictature de Pétain «, de nature à rappeler le mode d'avènement du régime de l'État français et son caractère autocratique, est destinée à remplacer, dans les communications publiques, les références à la ville de Vichy.

Article 2

La dénomination « dictature de Pétain » est adoptée pour tous les textes officiels se référant à cette période.

Article 3

L'utilisation d'une appellation du régime de l'État français faisant référence à la ville de Vichy ou à ses habitants permet à toute personne y ayant intérêt l'utilisation du droit de réponse prévu à l'article 13 de la loi du 29 juillet 1881.

Article 4

Est considérée comme une imputation portant atteinte à l'honneur ou à la réputation, au sens de l'article 13-1 de la loi du 29 juillet 1881, toute appellation tendant à assimiler le nom de la ville ou de ses habitants à des comportements de trahison, de capitulation ou d'outrage au régime républicain.

Article 5

Un décret en Conseil d'État fixe les modalités d'application de la présente loi.

 _____________________

N° 0729 - Proposition de loi  visant à substituer, dans les communications publiques invoquant la période de l'État français, aux références à la ville de Vichy, l'appellation « dictature de Pétain ».(M. Gérard Charasse)


© Assemblée nationale

 https://www.change.org/p/claude-bartolone-président-de-l-assemblée-nationale-gérard-larcher-président-du-sénat-faire-respecter-la-ville-de-vichy-et-ses-habitants-en-demandant-au-final-la-promulgation-de-la-proposition-de-loi-de-gérard-charasse-député-de-l-allier

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre