LINDEN BNLOSSOM : LA PIERRE AU BLANC

NÉPENTHÈS ou LA PIERRE AU BLANC Le mobile est devenu une thérapie. On joue. Des mots croisés aux gameurs chacun y trouve son bonheur.

NÉPENTHÈS
ou
LA PIERRE AU BLANC
J’attends la rame. Le métro s’annonce sur un grincement acide.
Claquement sec des portes. Me saisit l’haleine fétide et tiède des petits
matins qui ne vont pas au bout de leurs courses inaugurales. La foule
des travailleurs s’engouffre précipitamment et chacun tente tant mal que
bien de caler ce qui lui reste. C’est-à dire son petit moi, compressé, en
mode astreinte. Pas de place pour son « Ego ». Regards absents, vides.
Ou de plus en plus immergés dans l’écran. Le mobile est devenu une
thérapie. On joue. Des mots croisés aux gameurs chacun y trouve son
bonheur.
Mais quelque part Ego est en souffrance. S’oublier c’est bien mais çà ne
dure qu’un temps.
A moins d’être un mystique. Ou une âme de poète.
Alors Ego souffre. Mais pas le choix.
Les stations défilent. Le public aussi…Les laissés pour compte font
place aux plus favorisés.

On les reconnaît à leur code » On The Trend ». Accessoires divers.
Ou tatouages. Ou port de foulard. Volonté d’exister. De reconnaissance
sociale.
D’un tatouage l’autre je navigue « À sauts et gambades ». Soudain, un
tatouage exotiquement chantourné accroche mes humeurs vagabondes.
Dragons et licornes, elfes et serpents mythiques se disputent un espace
de plus en plus robotisé.
Face à la dynamique du robot qui signe l’effacement de soi dans le flou
quantique de l’ »Uncany Valley » émerge la dynamique du dévoilement
de l’inconscient. Et ces dynamiques qui il y a peu s’inscrivaient sur le
mode transitoire se voient par la fréquence Schulmann boostées vers le
mode disruptif.
Les rames se succèdent à flux tendus et la « Pelle à vanner » se heurte
aux volumes exponentiels des big data du bio champ. Les perceptions
de certaines émotions s’inscrivent dans nos neurones sur le mode
« sauts et gambades »…
La technologie avec en « backstages » l’usage effréné des drogues nous
conduisent à passer d’un sentiment de nos limites à celui du « Off
Limits ». Sous les bombes révolutionnaires des thérapies
psychanalytiques ( « Le monde est à vous ») et les courants d’idées
philosophiques Deleuziennes ( « le flux du désir ») l’estime non de soi
mais de « moi » à caractère promotionnel s’impose sur le devant de la
scène sans barrières invalidantes ( selfie) noyée dans l’océan de la
mondialisation. La nature éphémère des messages échangés à la
vitesse de la lumière ne manque pas d’être frustrante et laisse une
profonde et angoissante insatisfaction. Les attentes sont multipliées…
Les éthiques volent en éclats.
Les tatouages-hyéroglyphiques qui jadis codaient les rituels des cultures
traditionnelles se voient détournés et paradoxalement renvoyés sous
l’effet d’une nouvelle dynamique, cosmique celle-là, actualisant les
rituels anciens d’anamnèse, relookés sur le mode quantique et
permettant de faire remonter à la conscience l’information cellulaire.
Les civilisations traditionnelles ont depuis toujours pressenti que chaque
cellule était porteuse de la mémoire des origines autant que des
potentialités du futur. Vishnou et ses mille bras …

En traitant la cellule comme un organisme vivant individualisé
Tony Nader en vient à découvrir que la conscience de la somme des
cellules est de beaucoup supérieure à la somme des consciences
cellulaires, donc à lui attribuer un champ de conscience la reliant au
Biochamp, réalisant ainsi le « Cross Over » de l’homme avec le cosmos.
Ce qu’avait en son temps intuité Einstein.
Ouroboros peut ramer « In Nubia » tandis que les Anges à nouveau
battent des ailes…
C’est avec d’autres Pelles que le nouvel Ulysse compressé
dans les rames de la mégapole vanne l’Océan primordial.
Contre toute attente c‘est le robot qui par le biais de
«l’ »Uncany Valley » nous fait descendre au plus profond ( cf : la
« Corde « télépathique » Ében Alexander et « la preuve du Paradis »)
nous reconnecte avec notre « Soi », là où nous sentons la Présence de
la Toute Puissance.
Toute Puissance qui n’est que Lumière-information.
Alors, vannons, vannons !
Le robot n’est somme toute qu’une sorte d’exercice initiatique, la
« Pierre-à-blanc » de la science alchymique gravée depuis des
millénaires dans les chambres obscures des Pyramides…

 


Linden BLOSSOM

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.