Albert Londres et son amour pour sa fille sont parmi nous !!!

...d'une impulsion initiale de Marjorie Milona, construire une brique pour notre participatif, une brique pour la maison Albert Londres, une brique pour Frédéric Aguilera maire de Vichy élu au premier tour et fermement décidé à ré-intégré Vichy comme vile de la république française et non plus comme une ville de l'état français de Pétain...

Estampes

Une collection d'estampes

© Marjorie Milona

La première fois que je vis mon père, c'était sur le quai d'une gare.

J'avais trois ans ...

La dernière fois qu'il m'apparut j'en avais vingt-sept.

Il me souriait à la portière d'un wagon qui l'emportait vers Marseille, vers la Chine, vers son destin ...

Durant ces vingt-quatre années, tout emplies d'images de lui, inquiètes ou joyeuses, j'ai assisté à tant de travail, de luttes de grands ou de petits chagrins et aussi à tant de bonheur simple et clair dans notre maison de famille qu'il semble que ce soit une éternité, qu'il semble que ce soit toute sa vie, toute la mienne.

Cependant ces deux visions sont, devant mes yeux et dans le fond de mon cœur, si nettes, si proches l'une de l'autre que vingt-quatre heures, sans doute, les séparent.    

Si je ne sais rien dire de toi, mon père, à l'époque où mes yeux d'enfant regardèrent pour la première fois, il ne faut pas m'en vouloir, je ne pouvais pas encore comprendre.

Comment aurais-je su qu'à vingt-trois ans à peine tu t'arrachais déjà d'une grande douleur, que tu avais souffert, et souffert, et lutté, et douté de tout - excepté de ton courage.

Qui eût pu l'apprendre que, depuis l'âge de onze mois, je n'avais plus de maman ?

Tu m'avais donné la tienne.

J'ai vu simplement que tu étais pâle et triste, que tu avais une grande barbe et un manteau noir, alors j'ai eu peur, mon dieu, oui, j'ai eu peur de toi !

PRINT-affiche-A3-bords-perdus-3mm-AL-2020-AOUT-728x1024.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.