Les blockchains ou chaînes de certification

Les blockchains ou chaînes de certification et la pharmacopée


Nous l'avons vu dans le dernier article les blockchains sont ou devrait être en amont de l'imprimante 3D. C'est pour ce marché, ce qu lui manque : géré les flux, des brevets au produit finaux, de façons certifiées. C'est à cette certification que nous pourrions agrandir le marché des imprimantes 3D

Pour la pharmacopée, nous attendons des médicaments conçus à la commande ou des produits serait mélangés directement dans la pharmacie.


Pourquoi vouloir certifier les échanges de cette chaîne ou de ce processus métier. Pour des raisons sanitaires et de propriétés intellectuelles : En certifiant l'ensemble de la chaîne voir de la boucle, de la recherche au patient de façons a conserver la propriété intellectuelle des laboratoires et des fabricants, pharmaciens et autres prothésistes fabricants de semelles, etc. Jusqu'aux clients finaux.

La valeur ajoutée comme pour l'automobile se trouverait être prés du client, les stocks diminués. Le laboratoire serait a même d'optimiser fiscalement ou non leurs revenus selon la loi ou les lois en place pour chaque intermédiaire de la blockhain. Pourquoi la poste ne fabrique pas ce réseau social doté des moyens de payements virtuels a l'instar des bitcoints.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.