Malgré ses mensonges aux usagers, la RATP va rembourser le pass Navigo à tous

Voilà qui va faire mal au bilan de la RATP au 31 décembre 2020. Celle-ci va devoir rembourser aux usagers des transports leur pass Navigo vu les très fortes perturbations observées depuis le 5 décembre.

Voilà qui va faire mal au bilan de la RATP au 31 décembre 2020. On apprend par Le Parisien que l'entreprise publique de transport va devoir rembourser aux usagers des transports leur pass Navigo vu les très fortes perturbations observées depuis le 5 décembre.

Métro et rer sont quasiment à l'arrêt avec quelques rames seulement qui circulent aux heures de pointes mais dans des conditions de sécurité catastrophiques pour voyageurs. L'entreprise au logo vert tenait absolument à assurer un service minimum pour ne pas payer de pénalités à Ile de France Mobilités. Pari perdu. La direction va devoir donc débourser la coquette somme de 200 millions d'euros. L'entreprise a pourtant bien essayé de dissimuler ce qui s'apparente à une couverture de service calamireuse en annonçant des prévisions de trafic plutôt rassurantes au jour le jour.

Mais c'était sans compter sur la pugnacité d'une association d'usagers des transports au nom très explicite "Plus de trains" qui a dénoncé le décalage complet entre les chiffres annoncés par le service de communication de la RATP et les fréquences de passage des métros et rer. Le travail titanesque de celle-ci a en effet fait apparaitre la vaste supercherie des chiffres annoncés par la Ratp alors que les usagers observent toujours sur le terrain des temps d'attente longs...très longs. Mais les machinistes ne s'y sont pas trompés vu le nombre de grévistes qu'ils constatent chaque jour. L'idée était donc bel et bien de casser la grève par des chiffres fallacieux pour inciter les conducteurs de métros et rer à reprendre les commandes de leurs engins.

Un fiasco total pour la présidente Catherine Catherine Guillouard qui rappelons le, s'est octroyée une généreuse augmentation de 12,5% juste avant le mouvement social ce qui ne manquera pas de faire réagir les partenaires sociaux aux prochaines négociations salariales.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.