Le Puy du Fou autorisé à déroger au protocole sanitaire en accueillant 9000 personnes

Au pays de Macron, il suffit juste de connaître les bonnes personnes pour faire tourner les affaires. Le fils de Philippe de Villiers, Nicolas de Villiers l'a bien compris. On pensait que la polémique suscitée le 25 juillet par l'image des 12000 spectateurs rassemblés devant un spectacle à thème au Puy du Fou l'avait calmée. Mais non!

Au pays de Macron, il suffit juste de connaître les bonnes personnes pour faire tourner les affaires. Le fils de Philippe de Villiers, Nicolas de Villiers l'a bien compris. On pensait que la polémique suscitée le 25 juillet par l'image des 12000 spectateurs rassemblés devant un spectacle à thème au Puy du Fou l'avait calmée. Mais non! On apprend par Ouest-France que le fiston du notable vendéen va pouvoir déroger au protocole sanitaire interdisant les rassemblements de plus de 5000 personnes.

Il pourra en effet à titre exceptionnel accueillir 9000 spectateurs nous informe la préfecture vendéenne. Un joli pied de nez au propriétaire du Paris-Saint-Germain qui, lui aussi, aurait bien aimé remplir davantage ses gradins au Parc des Princes pour bonifier les recettes de sa billetterie. Tout est une question de réseaux et le fiston a cette chance de pouvoir bénéficier d'un cercle de connaissances particulièrement influentes que le Français lambda n'a pas.

Cette distorsion de concurrence n'étonnera personne car les Français ont compris depuis bien longtemps que le nouveau monde n'arrivera jamais. Le Puy du Fou est donc choyé comme une petite princesse grâce à des administrations particulièrement bienveillantes vis-à-vis de Philippe de Villiers et de son entourage proche. Un privilège que le commun des travailleurs, des justiciables, des artisans n'auront jamais car ils n'ont pas leurs entrées VIP au palais de l'Élysée.

Une république bananière, c'est tout ce que la France est et on ne peut que sourire lorsque notre président se voit en pourfendeur de la corruption au Liban. Ce sont précisément ces carabistouilles qui minent la crédibilité de la parole politique et alimentent la colère de cette classe laborieuse pour qui les démarches administratives ressemblent souvent au parcours du combattant.

Toutes nos félicitations à Nicolas de Villiers d'avoir fait sauter le verrou des 5000 spectateurs. Les affaires n'en seront que meilleures!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.