Quand la justice condamne un homme à 6 mois de prison pour le vol d'un sandwich

Une information qui ne manquera d'en révolter plus d'un. Un jeune homme de 20 ans a été condamné par la justice pour avoir volé un sandwich et deux bouteilles de jus d'orange dans les Yvelines (info RTL).

Une information qui ne manquera d'en révolter plus d'un. Un jeune homme de 20 ans a été condamné par la justice pour avoir volé un sandwich et deux bouteilles de jus d'orange dans les Yvelines (info RTL).


Face à une sévérité aussi implacable, on attend impatiemment le verdict au procès Balkany. 7 ans ferme ont été requis contre l'homme sulfureux. Une peine requise qui fera forcément pschitt lors du verdict final comme chacun sait alors que les montants siphonne à la mairie de Levallois et les fonds dissimulés à l'administration fiscale sont sans commune mesure avec la modique somme de 5 euros qui correpond au butin dérobé par le jeune homme.

Lorsqu'on a faim et qu'on se retrouve sans ressources, on peut légitimement se demander quoi faire pour s'alimenter. Aller aux Restos du Coeur, Secours Catholique? Les organisations caritatives croulent sous les demandes et ne peuvent plus répondre à la précarité galopante qui sévit dans notre pays. Voler un sandwich, ce n'est pas voler un Iphone...et encore moins vider les comptes d'une mairie.


Victor Hugo n'existe plus mais Les Misérables eux, sont toujours là. Entre un Balkany qui ne risque rien sauf un rappel à la loi assorti d'une peine de prison avec sursis (merci maître Dupont-Moretti) pour des faits autrement plus graves et un jeune envoyé en détention 6 mois durant pour avoir volé sa subsistance quotidienne faute de pouvoir se l'acheter, la justice française interpelle de plus en plus. Celle-ci ne se contente visiblement plus de dire le droit avec humanité mais s'attelle davantage à criminaliser la pauvreté en faisant des citoyens précaires et fragiles des exemples. 

Et d'entendre le fils de Patrick Balkany dire pendant son procès "c'est pas simple de porter le nom de Balkany". Une citation qui fait doucement rigoler quand on sait la fortune que possède cet homme sans mérite ni morale. Les milliers de nécessiteux en France qui sont dans l'incapacité de manger trois fois par jour apprécieront ce propos à sa juste valeur. 

En attendant, celui qui ira croupir en prison est bien ce jeune homme écorché vif par les aléas de la vie pendant que les Balkany attendent sereinement la sentence...ou plutôt la clémence.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.