Une élue locale bretonne twitte : "Tuerie de New Zealand : oeil pour oeil..."

Après l'effroyable épopée meurtrière d'un supremasciste blanc dans une mosquée de Christchurch, une élue locale de Bretagne (Catherine Blein) a tweeté ça : "Tuerie en New Zealand : oeil pour oeil..."

Après l'effroyable épopée meurtrière d'un supremasciste blanc dans une mosquée de Christchurch, une élue locale de Bretagne (Catherine Blein) a tweeté ça : "Tuerie en New Zealand : oeil pour oeil..."

La banalisation de la haine devient bel et bien une réalité en France. Ceci d'autant que ce tweet provient d'une élue, donc d'une personne pour qui l'exemplarité devrait être un souci permanent. Nous sommes en effet très loin de l'exemplarité morale et républicaine pour cette élue qui est par ailleurs, et c'est loin d'être un hasard, une adhérente et militante Rassemblement National (RN).

J'écrivais dans mon précédent billet que l'auteur de cette tuerie dans une mosquée de Christchurch en Nouvelle-Zélande se veut le porte étendard d'idées très proches des thèses du RN. Nous en avons la preuve une fois de plus par ce triste exemple. Une élue de la République invoque la loi du talion pour justifier le geste odieux d'un homme contre les fidèles d'une mosquée parmi lesquels figuraient de nombreux enfants. Voilà ce que l'establishment intellectuel permet aujourd'hui d'exprimer dans la fachosphère et ailleurs.

Doit-on s'en accomoder? Certainement pas! J'en tire en tout cas la conclusion que la France n'a malheureusement pas encore tourné le dos à l'intolérance et semble prête à renouer avec ses vieux démons du passé. Le mot rascisme est soigneusement écarté du registre sémantique pour laisser place au mot "critique" qui lui donne une caution intellectuelle et morale à cette intolérance des temps modernes.

Rappelons que le terroriste néo-zélandais est un partisan de la théorie du Grand Remplacement de Renaud Camus, idéologue français rasciste et xenophobe assumé. J'aurais préféré que mon pays exporte autre chose que cette pensée funèbre aux signes annonciateurs d'une civilisation aux antipodes d'un humanisme éclairé...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.