La lutte contre l'antisémitisme dévoyée pour de sombres desseins

La police a bien avancé dans ses investigations pour retrouver le gilet jaune qui a offensé Alain Finkelkraut en pleine rue. Dommage que la police n'ait pas la même pugnacité pour d'autres affaires bien plus sérieuses.

La police a bien avancé dans ses investigations pour retrouver le gilet jaune qui a offensé Alain Finkelkraut en pleine rue. Dommage que la police n'ait pas eu la même pugnacité pour d'autres affaires bien plus sérieuses.

Plus je vois les images qui tournent en boucle et plus je me dis que cela aurait pu m'arriver. Oui moi j'aurais très bien pu tenir les propos de ce gilet jaune qui traite l'académicien de "haineux" pas avec le même lyrisme certes. Traiter un homme de "haineux" nous vaut-il aujourd'hui de basculer dans la catégorie des antisémites juste parce que celui-ci est d'obédience juive?

La dérive intellectuelle que vit la France est patente et les intellectuels ou pseudo intellectuels au discours polissé et politiquement correct devient serieusement indigeste et rend les revendications des gilets jaunes encore plus légitimes chaque jour. Quel est cette nouvelle morale interdisant d'apostropher un homme pour ses positions rascistes et colonialistes? L'appel au boycott des produits israéliens, fustiger un homme juif pour ses positions intellectuelles et non sa religion, critiquer l'Etat juif, voilà autant de choses à éviter si vous ne voulez pas être la cible du parquet de Paris, du CRIF ou de la LDJ.

Une dictature intellectuelle qui ne dit pas son nom est en marche et nous amène au silence face à l'intolérable qu'est l'occupation israélienne, la ségrégation raciale et le confinement de toute la population palestienne dans une prison à ciel ouvert. C'est tout cela que nous n'aurons plus le droit de dénoncer sous couvert de lutte contre l'antisémitisme bientôt.

D'ailleurs je me suis toujours demandé pourquoi distinguer l'antisémitisme des autres racismes tout aussi abjects. Je cherche toujours la réponse car le rascisme du quotidien lui, fait des ravages dans notre pays. Noirs et arabes le subissent de plein fouet chaque jour. Ils sont les plus grands pourvoyeurs de chomeurs et de précaires car exclus du système de production. Mais où sont les voix éminentes pour dénoncer ce scandale? Pas dans les chaînes de télé que je regarde en tout cas car sur la tnt, on s'offusque pour un "haineux" proféré à l'encontre d'un homme de confession juive et qu'on s'empresse de convertir sans aucun discernement en antisémitisme.

Mais alors suis-je un antisémite moi aussi si je pense, comme ce gilet jaune, que monsieur Finkelkraut est un prêcheur de haine? N'est-ce pas insulter toute cette France qui exècre les idées de cet homme dont les mots ne sont jamais assez durs pour piétiner l'islam, les musulmans et les jeunes de banlieues?

L'intelligenza politique et médiatique devrait avoir l'indignation moins sélective et l'analyse plus objective car la France entière a bien compris que le focus sur cet incident n'avait d'autre visée que de passer sous silence les revendications légitimes d'un mouvement qui dure depuis quatorze semaines maintenant et qui, contrairement aux supputations sans fondements de ces mêmes journalistes, ne s'essouffle pas.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.