Gérald Darmanin "choqué" de voir des rayons de cuisines communautaires

Les décisions politiques prises ainsi que les déclarations à l'emporte-pièce faites par notre très médiocre personnel politique montre l'irrationalité de l'affaire du professeur décapité. Chaque interview est le moment d'une surenchère verbale pour mieux jeter l'opprobre sur les musulmans.

Les décisions politiques prises ainsi que les déclarations à l'emporte-pièce faites par notre très médiocre personnel politique montre l'irrationalité folle qu'a prise l'affaire du professeur décapité. Chaque interview est devenue le moment d'une surenchère verbale pour mieux jeter l'opprobre sur les musulmans.

La dernière ineptie en date nous vient du Ministre de l'Intérieur qui se dit choqué de voir autant de rayons communautaires lorsqu'il se rend dans la grande distribution. Gérald Darmanin n'apprécie guère de voir autant de rayons Hallal dans les supermarchés, le signe peut-être d'un début de radicalisation pour ceux qui osent s'y aventurer? Qui sait? Le gouvernement va combattre le terrorisme jusque dans nos assiettes "musulmanes" qui peuvent potentiellement revendiquer un islam politique là aussi. Est-ce bien sérieux? 

Ce gouvernement est-il vraiment celui qu'il faut aux Français pour relever les defis du 21ème siècle?
On sait en tout cas que toutes les décisions prises depuis l'assassinat de l'enseignant de Conflans-Sainte-Honorine ont toutes raté leur cible. La fermeture administrative de la mosquée de Pantin qui, faut-il le rappeler, n'a jamais fait l'apologie du terrorisme ni de la violence sous quelque forme que ce soit est surréaliste et laisse des milliers de musulmans pratiquants orphelins d'un lieu de culte. La diffusion par cette mosquée de la vidéo qui attaque l'enseignant en désignant nommément Samuel Paty est certes une maladresse actée mais de là à ordonner la fermeture expresse de la mosquée, il y un gouffre. Celle-ci est causée par l'extraordinaire percée islamophobe qui secoue la France depuis vendredi dernier et qui empêche tout responsable politique de prendre une décision avec discernement. Les visées électoralistes et populalistes aggravent également le climat en France car il faut "exploiter" ce crime jusqu'à la nausée pour en tirer un juteux bénéfice politique.

Christophe Barbier disait il y a peu "profitons de cette tragédie pour faire une loi Avia". Tout est dit. Chacun profite de la mort de Samuel Paty comme il peut le tout dans la plus grande indignité nationale. C'est desormais ce qu'on peut appeler "le scandale dans le scandale".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.