Raphaël Glucksmann, un homme sans parcours et sans idée à la Une de Mediapart

Un article sur Raphaël Glucksmann en Une de Mediapart. Après ça, on peut dire qu'on aura tout vu. "Raphaël Glucksmann ou le néant d'un homme qui cherche désespérément une place médiatique", c'est comme cela que j'aurais intitulé ce papier.

Un article sur Raphaël Glucksmann en Une de Mediapart. Après ça, on peut dire qu'on aura tout vu.

"Raphaël Glucksmann ou le néant d'un homme qui cherche désespérément une place médiatique", c'est comme cela que j'aurais intitulé ce papier. Que représente cet homme sinon lui-même? Par honnêteté intellectuelle, je confesse ne pas avoir lu l'article simplement parce que je ne souhaite pas perdre quinze minutes de ma petite existence à lire un papier qui donne une importance artificielle à un homme sans ancrage politique et médiatiquement à l'agonie.

Celui qui disait que "Jean-Luc Mélenchon ne permet pas à une gauche intelligente d'émerger"a donc une place de choix à Mediapart et c'est bien triste pour ce journal qui n'a visiblement rien d'autre à offrir à ses lecteurs. Heureusement qu'il reste le club participatif qui reste encore un espace de libre expression car autrement, j'aurais dégainé ma demande de désabonnement plus vite que mon ombre. C'est en effet navrant de voir un média qui se veut alternatif, de gauche et proche du peuple mettre en valeur un homme qui ne brille que par sa vacuité idéologique, politique et intellectuelle.

Edwy Plenel doit vraisemblablement être en vacances pour que la rédaction se soit autorisée de publier un tel non-événement. Ou alors ce serait le signe d'une déchéance journalistique et morale annoncée du journal mediapartien.

Un point positif tout de même dans cet article que je n'ai pas lu par peur de ne rien apprendre de véritablement digne d'intérêt, c'est que moi aussi je peux me retrouver à la Une de Madiapart vu que je ne représente RIEN. Mais comme mon père ne s'appelle pas André Glucksmann...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.