Élections en Sierra Leone: une leçon de démocratie

19 h 48. Le président et quatre autres membres de commission nationale électorale (CNE) arrivent en conférence de presse. Six jours, que les Sierra-léonais attendent ce moment. Ils ont voté le 7 mars. Une journée sans incident majeur. Saluée par les différents observateurs internationaux. Depuis les habitants de Freetown, comme probablement le reste du pays, sont collés à leur radio. La CNE a donné des résultats partiels après le dépouillement de 25 % des bulletins de vote, puis 50 % et 75 %. Un processus long. Rendant certaines personnes nerveuses. Mais transparent. Nous étions informés de quel bureau de vote faisait l’objet de recomptage des voix.

19 h 50. Le SLPP, les verts, le principal parti d’opposition est en tête. Un peu plus de 14 000 voix d’avant sur les rouges de l’ACP. Explosion de joie dans ma rue. Les gens se retrouvent sur la route. Ils dansent, crient « SLPP, SLPP.. ». Certains ont revêtu leur tee-shirt vert. Je suis surpris. Il y a une dizaine de jours, ma rue était rouge. C’était le carnaval de l’ACP. Dernier défilé des rouges à Freetown avant le scrutin. La plupart des gens de ma rue portaient des tee-shirts du parti au pouvoir. Sans doute, avaient-ils été rémunérés pour. Car ce soir, la majorité célèbre ce résultat. Peut-être un peu trop. Le SLPP n’a pas obtenu les 55 % de voix nécessaire pour l’emporter au premier au tour. Il obtient 43,3 % des suffrages exprimés, 0,6 point de plus que l’ACP seulement. Il y aura un second tour.

Après avoir vécu trois au Congo, cette dernière semaine est un vrai bonheur. La mascarade électorale organisée par le clan Sassou parait bien loin. Les Sierra-léonais affichent fièrement leur index teinté d’encre. Ils se sont déplacés en masse pour voter. Le taux de participation dépasse les 80 %. Un nombre à faire pâlir nos démocraties. La commission électorale semble réellement indépendante. Seize ans après la fin de la guerre qui a ravagé leur pays, les Sierra-léonais nous ont donné une leçon de démocratie. Rendez-vous le 27 mars pour un second tour qui s’annonce serré.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.