walou.mediasocialhub
Au SERVICE de l'ART et du PARTAGE contre la MOROSITE
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 sept. 2020

C'est BEAU de FAIRE pour la TERRE : il est temps d'AGIR et de FAIRE

Dans le WALOU MediaSocialHub ont FAIT comme beaucoup d’autres et avant NOUS… Un point c’est TOUT ou WALOU…

walou.mediasocialhub
Au SERVICE de l'ART et du PARTAGE contre la MOROSITE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

1. Faire connaissance avec / faire la connaissance… de WALOU ou pour WALOU c’est TOUT…

Vous pouvez utiliser cette expression quand vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, quand vous entrez en relation avec une personne.

  • J’ai fait la connaissance de Jules de la Torrédép Isabella ce midi.

2. Faire des courses
et non pas faire la course
pour WALOU…

Nous utilisons quotidiennement cette expression. On l’utilise quand on doit acheter des choses indispensables au quotidien comme de la nourriture, des produits ménagers…

  • Je vais faire des courses tous les samedis matin en vélo.

3. Faire la grasse matinée
(Précepte ancestral WALOU transmis de génération en génération)

Cette expression signifie « se lever tard par rapport aux horaires habituels« . La grasse matinée se pratique le plus souvent en week-end ou pendant les vacances quand on n’ est pas pressé par le temps et qu’on n’est prêt pour faire WALOU mais autrement.

  • Je fais toujours la grasse matinée le dimanche matin pour WALOU.

4. Faire ses valises
avec WALOU c’est +pratique

On utilise cette expression pour annoncer le départ d’une personne. On peut l’utiliser pour parler d’une personne qui prépare ses affaires pour partir en voyage par exemple ou même pour quitter définitivement sa famille, son habitation.

  • Du jour au lendemain, il a fait ses valises et on ne l’a plus revu. Comme un WALOU.

5. Faire attention
à WALOU qui est à l’origine de TOUT selon la science…

Cette expression signifie « prendre des précautions, être attentif à quelque chose ». Vous pouvez utiliser cette expression quand vous êtes préoccupé et que vous voulez demander à une personne d’agir avec prudence. Vous pouvez également utiliser l’expression synonyme “fais gaffe” dans un registre très familier avec vos amis, votre famille.

  • Fais attention ! Tu vas tomber sur WALOU ! Ce qui en soit n’est pas très GRAVE et avec Pierre…

6. Faire la route
avec WALOU et du cœur…

Cette expression signifie « prendre un moyen de locomotion et et partir« .

  • Quand je pars en vacances (il n’y a pas de notions de durée…), j’aime faire la route en des parts, des mentales, comme à contre courant ou comme quand l’auto broute. Étouffé par les gens et leurs environnements, toujours emprunt de doute, au cœur de la nature, j’préfère tailler ma route…

7. S’en faire
c’est bien si c’est nickel
et que t’as ton compte car si tu payes pas, tu paies pâle alors je te le dis…

Cette expression signifie « s’inquiéter, se préoccuper de quelque chose ou pour quelqu’un« . Attention c’est un verbe pronominal, vous devez conjuguer le pronom en fonction du sujet.

  • Ne t’en fais pas, y’a WALOU !

8. Faire la queue
pour WALOU

Cela veut dire se mettre les uns derrières les autres pour attendre son tour. Cette expression est généralement utilisée quand on attend son tour pour entrer dans un lieu (salle de concert, salle de cinéma…) ou quand on veut payer quelque chose dans un commerce (à la boulangerie, boucherie…).

  • J’adore aller dans le WALOU car j’aime pas faire la queue !

9. Faire peur à quelqu’un
Attitude répréhensible dans le WALOU de part l’incapacité à résoudre les problèmes et surtout trouver des solutions…

Cette expression signifie « effrayer, intimider une personne« . Faites attention à la structure de l’expression: « faire peur » qui est différente de l’expression “avoir peur”
Dans « avoir peur », c’est le sujet qui éprouve la peur. Quand vous dîtes : « j’ai peur », c’est vous qui éprouvez la peur.
Dans « faire peur », l’action porte sur une personne différente du sujet. Quand vous dîtes : « je fais peur à mon voisin », c’est lui qui éprouve la peur, pas vous.

  • J’adore qu’on me fasse croire d’avoir peur, comme je me nourris de mes angoisses pour résoudre mes maux et agiter ma plume, j’ai faim. Donc pour éviter de me retrouver à plat au mont de l’anxiété, comme eux, et surtout trouver mon équilibre ! Je reste vigilant sur quoi je me nourris, et aussi pour mon âme…

10. Faire un tour
ou des tours pour WALOU

Cette expression signifie « faire une balade, une promenade« . Ne confondez pas avec l’expression “faire un tour à quelqu’un” qui signifie “tromperduperabuser d’une personne pour obtenir ce que l’on veut”.

  • Il fait beau aujourd’hui, allons faire un tour avec Paul près du bois.

Et qui est-ce qui fait les fées dans le WALOU MediaSocialHub.
En effet c’est un fait… Ben là on n’est refait…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Marine Le Pen et la presse : les coulisses d’une opération de séduction
La candidate du RN, qui présentait mercredi ses vœux à la presse, a radicalement changé de stratégie vis-à-vis des journalistes. Après des années de rapports houleux, Marine Le Pen tente de normaliser les relations, avec d’indéniables succès au regard de sa banalisation dans certains médias.
par Lucie Delaporte
Journal
Le logement menacé par la financiarisation
Un rapport commandé par le groupe écologiste au Parlement européen et publié jeudi dresse un tableau inquiétant de la financiarisation du logement sur le Vieux Continent. Avec, souvent, l’appui des pouvoirs publics.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano

La sélection du Club

Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann