wawa
Chien qui aboie ne mord pas (et la caravane passe).
Abonné·e de Mediapart

874 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 déc. 2022

wawa
Chien qui aboie ne mord pas (et la caravane passe).
Abonné·e de Mediapart

C'est la vie, plus que la mort, qui n'a pas de limites.

Le titre de ce billet est de Gabriel García Márquez (1927-2014). "Es la vida, más que la muerte, la que no tiene límites." / "L’amour aussi ça s’apprend." (García Márquez)

wawa
Chien qui aboie ne mord pas (et la caravane passe).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Autres citations de Gabriel García Márquez, en commençant par l'amour:

"El gran poder existe en la fuerza irresistible del amor." / "Un grand pouvoir existe dans la force irrésistible de l'amour."

"Pero el poder –como el amor– es de doble filo: se ejerce y se padece." / "Mais le pouvoir, comme l'amour, est à double tranchant: il s'exerce et il se subit."

"Fou d'amour après tant d'années de complicité stérile, même quand ils étaient deux vieillards épuisés, ils ont continué à batifoler comme des lapins et à se battre comme des chiens."

"Siempre he creído que no hay nada más hermoso en la naturaleza que una mujer hermosa." / "J'ai toujours cru qu'il n'y avait rien de plus beau dans la nature qu'une belle femme."

"Rien de ce qui se fait au lit n'est immoral s'il contribue à perpétuer l'amour."

"El amor se hace más grande y noble en la calamidad." / "L'amour devient plus grand et plus noble dans le malheur."

"Le problème de la vie publique, c'est d'apprendre à dominer la terreur, celui de la vie conjugale d'apprendre à dominer l'ennui."

"El amor era el amor en cualquier tiempo y en cualquier parte, pero tanto más denso cuanto más cerca de la muerte." / "L'amour était l'amour à tout moment et en tout lieu, mais plus il était dense, plus il était proche de la mort."

"Nunca volveré a enamorarme... Es como tener dos almas al mismo tiempo." / "Je ne tomberai plus jamais amoureux... C'est comme avoir deux âmes en même temps."

"Ella le preguntó por esos días si era verdad, como decían las canciones, que el amor lo podía todo. ‘Es verdad’, le contestó él, ‘pero harás bien en no creerlo’." / "Elle lui a demandé à cette époque si c'était vrai, comme le disaient les chansons, que l'amour pouvait tout faire. 'C'est vrai', a-t-il répondu, 'mais vous feriez bien de ne pas le croire.'"

"Il était seul à savoir alors que son cœur plein de vertiges était à jamais condamné à l'incertitude."

"Un homme sait quand il vieillit, car il commence à ressembler à son père."

"¡Ese día me di cuenta de lo solas que estamos las mujeres en el mundo!" / "Ce jour-là, j'ai réalisé à quel point nous, les femmes, sommes seules au monde !"

"Le secret d'une bonne vieillesse n'était rien d'autre que la conclusion d'un pacte honorable avec la solitude."

"Il faut toujours être du côté du mort."

"La vertu principale d'un homme, c'est de savoir garder un secret."

"Je n’ai jamais oublié qu’on ne devait lire que les livres qui nous obligent à les relire."

"La vida no es la que uno vivió, sino la que uno recuerda y cómo la recuerda para contarla." / "La vie n'est pas celle que tu as vécue, mais celle dont tu te souviens et comment tu t'en souviens pour la raconter."

Deux autres poètes hispanisants sont cités ici (Miguel de Cervantes):

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/260621/lamour-selon-cervantes

et ici (Pablo Neruda):

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/161021/lamour-est-si-court-loubli-si-long

...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte