Une froide raison

Voilà le premier billet...

C'est assez étrange comme procédé quand on n'a pas l'habitude et que suite à la vision d'une vidéo* on se dit qu'il peut être intéressant de partager la réflexion qu'elle a solicité.

Cette vidéo de FranceCulture est consacrée à la laïcité. C'est quelque chose que beaucoup assimilent à un devoir de ne pas afficher les différenciations religieuses. Pour moi il s'agit d'une acceptation de l'autre. Je ne parle pas que de religion, pas de tolérence, mais d'acceptation. En fait le terme "autre" ne devrait même pas être présent, puisqu'en soit l'autre est définit comme étant distancier, différent et exclu. Ce n'est pas de la pluralité, ce n'est de la multiculturalité, etc. La laïcité serait à mon sens un mode inclusif, où les différences existent factuellement, mais non prises en compte.

Bref, le sujet même du commentaire que j'avais alors laissé sur la vidéo ne portait pas en soit sur la laïcité. En fait il était question d'une réaction à ce que Philippe Manière disait quant à la "raison" et ce que sont les religions. Je n'ai pas réagi pour renier une quelconque critique des religions - rappelons que critique ne signifie pas plonger dans un océan négatif, mais tout simplement faire des remarques constructives pour avancer la réflexion - mais plutôt sur un paradigme contemporain: la mythification de la raison.

 

"Bonjour,

C'est intéressant et réfléchi. Mais il y aura quand même une objection que je vais me permettre d'exprimer, c'est le fait de penser la raison, comme l'a dit Philippe Manière, comme étant au-delà de la religion. Quand nous allons étudier les sociétés étrangères, nous déterminons quelle est leur religion alors qu'eux-mêmes considère qu'ils n'en ont pas... étrange. Si la raison est une production de la pensée comme étant une finalité supérieure à tout autre réflexion, nous nous trouvons en soi dans un extrémisme absolu d'enfermement de la pensée. Une partie de la raison moderne a été fondée sur une distanciation du reste des composants de la Terre. Les religions ont fini par être considérées comme archaïques, dont la finalité n'a aucun sens.

Si les rites de la naissance chrétienne se sont transformés en mythes de la chrétienté, peut être est il temps d'admettre que les rites de la science philosophique se sont transformés en mythes de la raison moderne. N'y a-t-il donc pas une foi raisonnable? Cloitrés que nous sommes dans une société devenue froide face à la tempête du risque, la science est devenue l'étendard de la raison. Dépossédés de leur fonction, les scientifiques sont biaisés par ce qui leur est exigé, devant se justifier encore et encore pour donner raison à ceux tenant la barre du navire Globus.

L'enchantement positiviste nous montre l'idéal aux détriments des mauvais aspects, biaisant ainsi les leçons que nous avons à prendre pour tenter d'atteindre l'idéal. Contraints par le mythe de la raison, nous ne pouvons plus voir les possibles altérités. Les sciences comme herbes du rite raisonnable ne sont plus que des fétiches mythiques d'un idéal atteint et menacé d'un risque à éviter."

 

Voilà, ce texte est court et peut être peu intéressant et peu clair.

En revanche si ça intéresse certains quant au raisonnement, je vous enjoins à jeter un oeil à la petite bibliographie que je vais laisser en dessous. Ces ouvrages, de façons plus ou moins directes, ont un rapport avec au moins une partie de ce qui est dit.

Ceux qui ont eu le courage de lire ce court billet jusqu'au bout, merci à l'avance.

 

Bibliographie

Augé Marc, 2013, L’anthropologie et le monde global, Paris, Armand Colin.

Augé Marc, 2011, Où est passé l’avenir?, Paris, Editions du Seuil.

Augé Marc, 2010, Pour une anthropologie des mondes contemporains, Paris, Flammarion.

Deliège Robert, 2013, Une histoire de l’anthropologie. Ecoles, auteurs, théories, Editions du Seuil.

Dupont Yves, 2014, L’université en miettes servitude volontaire, lutte des places et sorcellerie, Montreuil, Ed. L’échappée.

Elias Norbert, 2014, L’utopie, Paris, la Découverte.

Gardou Charles, 2012, La société inclusive, parlons-en! Il n’y a pas de vie minuscule, Toulouse, Érès éd.

Lauvau Geoffroy, 2016, Une utopie nécessaire: le système universitaire face au défi économique, Paris, Vendémiaire.

Lordon Frédéric, 2010, Capitalisme, désir et servitude. Marx et Spinoza, Paris, La Fabrique Edition.

 

 

 

 

 

*Comment être laïc ? - les mots en campagne - YouTube, Adresse : https://www.youtube.com/watch?v=_0ZiYiQ1KGY&t=2s [Consulté le : 3 mai 2017].

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.