(Encore) Une hausse de prix pour les clients avec la loi Grandguillaume....

Depuis la date du 1er janvier 2018, la loi Grandguillaume est entrée en vigueur afin de réglementer le quotidien des exploitants de véhicules de transport avec chauffeur ou VTC. Il est notamment question de revoir les conditions d’accès à la profession, mais aussi et surtout de pacifier les relations entre les taxis et les VTC.

Mais le constat est que la mise en application de cette loi est à l’origine d’une importante hausse des prix pour le client.

Évolution des rémunérations des taxis et VTC

Comme soulignée un peu plus haut, l’objectif de la loi Grandguillaume était de pacifier les relations entre les taxis et les véhicules de transport avec chauffeur. Ce qui a été le cas, puisque les deux corps se retrouvent désormais dans une même logique. Il s’agit de celle qui consiste à ce que d’autres chauffeurs ne puissent pas accéder à la profession. Cela a également permis, il faut le noter, une augmentation du revenu des chauffeurs.

Toutefois, il faut dire que cette loi, en outre, eu un effet négatif sur les consommateurs. En effet, on note une hausse d’environ 15 % des prix pour Uber, LeCab, Chauffeur Privé et Txfy, pour ne citer que ceux-là. Tout d’abord en ce qui concerne les taxis, le PDG des taxis G7, Nicolas Rousselet, a fait remarquer une augmentation de 19,5 % déjà en janvier. Ce qui est ensuite passé à 35 % en février. Même chose au niveau des VTC, on note une légère hausse des revenus.

Les clients, les grands perdants

Si on considère que grâce à la loi Grandguillaume le nombre de chauffeurs de taxi et VTC est devenu relativement stable, on peut alors considérer que leurs revenus ont connu une certaine croissance. Pratiquement tous les chauffeurs vivent donc mieux depuis l’entrée en vigueur de ladite loi. Les grands perdants dans cette histoire sont alors les clients, puisque ces derniers doivent maintenant attendre encore longtemps tout en payant encore plus cher leurs courses.

Ceci a d’ailleurs été confirmé par le gérant de la société Allodriver.com suite à des simulations de prix réalisés au niveau national entre novembre 2017 et juin 2018 : il a ainsi été constaté des écarts qui pouvaient atteindre plus de 70% pour une même course.
Plus d’informations sur le sujet sur lesechos.fr.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.