ET si le covid-19 était une opportunité pour E.MACRON

E.MACRON a laissé le premier tour des municipales passer, et le lundi qui suit il balance le confinement lors d’un communiqué télévisuel sans prononcer le mot qui fâche en revêtant l’habit du rassembleur de la nation.

Et si le covid-19 était une opportunité pour E.MACRON ?

 

E.MACRON a  laissé le premier tour des municipales passer, et le lundi  qui suit  il balance le confinement lors d’un communiqué télévisuel  sans prononcer le mot qui fâche en revêtant l’habit du rassembleur de la nation.

Etonnant non, les résultats sont mauvais. Trois  Ministres ont réussi à se faire élire au premier tour (RIESTER, LECORNU et DARMANIN). E.PHILIPPE a réussi quand même un 42% au Havre. Quant aux différentes listes dans la plupart des grandes villes c’est la bérézina. Alors pour éviter tout commentaire désobligeant de l’opposition, on balance le confinement, le deuxième tour est repoussé au mieux au 21 juin et d’ici là E.MACRON se pose en sauveur d’une nation  forte et solidaire. Il n’aura pas de remerciements assez forts pour les personnels soignants bref « il se refera la cerise » sur la crise sanitaire.

Les chaines d’infos en continu se ruent  sur le sujet et on ne parle plus que de cela. Le mot guerre cité six fois pendant le discours est répété à  l’envi par les animateurs télé. J’ai volontairement écrit animateurs télé, il ne s’agit plus de journaliste mais bien d’animateur. On invite des gens qui n’ont aucune expertise sur le sujet (Exemple R.GARY), des animateurs à la retraite  (ex « journaliste ») trop contents d’être là pour arrondir leur fin de mois et  pour débattre dans le vide.

Cela me fait penser au début de la crise des gilets Jaunes. Les Députés LREM étaient quelque peu tétanisés par l’ampleur de la crise mais leur patron aurait dit en privé « la crise des Gilets Jaunes est une opportunité pour nous » et  E.MACRON sort de son chapeau le grand débat (12M€  quand même pour son organisation) dont rien de concret n’est sorti.

Avec le confinement, plus de manifestations, plus de contestation. Les CRS vont pouvoir enfin se reposer dans leurs casernes, resteront sur le terrain la police, la gendarmerie pour dresser les contraventions à ceux qui auraient l’audace de ne pas respecter les consignes. Au 23 mars, on arrive déjà à  91824 amendes dont 22574 pour la journée du 22  soit 12 M€  récoltés. Il faut espérer que cet argent là ira pour la protection des soignants (masques/gants). On constate qu’en 7 jours ce gouvernement a dressé  plus de contraventions qu’il n’a réalisé de tests de dépistage de Covid-19.

Tout dans la répression mais rien pour la prévention. Si on comptabilise l’argent dépensé pour mater la contestation (Gilets jaunes, pompiers, syndicalistes y compris les personnels de santé …), d’après une estimation de Nantes-Révoltée, on arrive à un cumul de  51 M€ (22M€ de gaz lacrymo 25M€ de LBD, achat de lanceurs de LBD  2M€ et également 2M€ de grenades de désencerclement). Pas de stock stratégique et pas non plus  de capacité de production sur le territoire. Les champions du monde ! Comme pour le paracétamol on s’aperçoit que nos fournisseurs sont en Chine.  Bravo la mondialisation.

Confinement pas confinement. S’il n’est pas total ça ne fonctionne pas. En Italie le nombre de morts continue d’augmenter.  En Corée du sud et à Hong Kong, le covid-19 a régressé sans confinement grâce au port de masques et dépistage massif. Ce n’est pas l’option prise par ce gouvernement puisqu’il n’en a pas les moyens. On est dans l’entre-deux et du « en même temps » si cher à la macronie. On laisse des personnes aller au travail sans savoir s’ils sont porteurs ou non du virus, les gens se ruent dans les grandes surfaces au risque de se contaminer entre eux. Commençons par tester les personnels soignants, les pompiers, les ambulanciers, les pharmaciens puis tous les travailleurs (transports/ distributions alimentaires/ production agro-alimentaires/ la police et gendarmerie) et pour finir la population entière. Seules les personnes atteintes resteraient confinées. Mais après la casse généralisée des services publiques et notamment des services hospitaliers, on ne s’étonnera pas de ne pas pouvoir mettre cette politique en place.

Les traitements : quoi  faire ? rien. Rester chez vous avec du paracétamol et revenez nous voir quand vous serez en détresse respiratoire, autrement dit quand vos poumons seront envahis par le virus et que vous serez près de mourir. C’est la méthode préconisée par l’ARS, pas de dépistage et pas de traitement. Il ne faut pas s’étonner de ne pas avoir suffisamment de respirateurs. Ce sont les mêmes qui ferment les yeux depuis des décennies sur l’utilisation massive de pesticides dans l’agriculture. Il a fallu la naissance de quelques bébés sans bras pour sensibiliser l’opinion mais tout est fait pour étouffer l’affaire et surtout de ne pas remettre en cause notre modèle productiviste.

Pourtant à L’IHU de Marseille Le Professeur RAOULT  de renommée mondiale spécialiste des virus préconise  un traitement par l’association hydroxychloroquine   et d’Azithromycine. Bizarrement il n’est pas écouté. Le différent qui l’oppose au Pr LEVY  ex-directeur de l’INSERM et également conjoint de l’ex-ministre de la santé Agnès BUZYN n’est certainement pas étranger à cette situation. En Chine le traitement a été appliqué et documenté dans les revues scientifiques mais il faudrait peut-être que les américains s’en emparent pour que le corps médical français viennent à l’utiliser   

Malgré la mauvaise gestion  de cette pandémie, on peut espérer que le virus sera naturellement en phase de régression pour le 1 mai et que tous les travailleurs actifs et retraités se retrouveront dans la rue  pour exprimer tout le bien que l’on pense de ce gouvernement

 

Qui survivra verra

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.